web analytics
Go to Top

La richesse d’informations dans les réseaux sociaux

Pin It

Médias sociaux – La réalité

Nous savons que les médias sociaux sont partout.

Voici quelques statistiques :

On retrouve : 640 millions de membres sur Facebook, 50 % des utilisateurs utilisent ce réseau chaque jour et partage entre eux 7 milliards de pièces jointes.

2 milliards de personnes visitent le site de YouTube chaque jour. Chaque minute des vidéos sont téléchargées et la moyenne des gens passe environ 15 minutes par jour sur ce site.

Sur Twitter, on dénombre 175 millions d’utilisateurs, 4 millions de tweet (gazouillis) par heure et 460 000 nouveaux comptes sont créés chaque jour.

Chaque seconde, un nouvel utilisateur rejoint LinkedIn. On y compte plus de 70 millions de membres. Noter que LinkedIn est un outil à privilégier en B2B.

La stratégie médias sociaux

Les entreprises croient à tort que créer une page Facebook, un compte LinkedIn, promouvoir leurs produits sur Twitter ou se repositionner sur YouTube suffit pour se démarquer dans les médias sociaux. Au contraire, elles doivent penser à long terme et être réactives. Elles doivent agir stratégiquement et faire du marketing Inbound. On suggère d’utiliser la stratégie suivante :

5 éléments clés

1. Découvrez les médias sociaux les plus populaires chez les clients qui parlent de votre entreprise ou vos produits ou services.

2. Comprendre ce qui se dit dans ces médias sociaux, entre autres :

Évaluer la quantité d’informations transmises;

Interpréter les sentiments exprimés dans les différents messages;

Effectuer une analyse en temps réel;

Vidéo

Réalité augmentée

Contourner les défis, c’est-à-dire : comprendre le jargon technique et le slang/jouale, déceler les fautes de frappe et déchiffrer les acronymes.

3. Déceler les occasions favorables et les risques avant qu’ils ne deviennent des nouvelles tendances:

Pour comprendre ce qui se dit dans les médias sociaux, une recherche de mots clés ou une analyse des tendances à l’aide de graphique ne suffisent pas. Au contraire, cela permet aux produits de niches d’être repérés. Sachez que lorsqu’une tendance est facilement identifiable dans le web analytique, il est trop tard. Le produit est déjà en phase de croissance.

Porter une attention particulière à l’importance des sujets, plutôt qu’au nombre de fois où les sujets sont amenés. Cela permettra à votre client de modifier les opinions négatives à son sujet et ainsi saisir les occasions d’affaires.

4. Soyez prêt à réagir sur les sujets les plus importants où il est question de l’entreprise de votre client:

Cela vous permettra d’accélérer la diffusion des sujets ayant une connotation positive et de modifier ou ralentir ceux ayant une connotation négative;

Attention, vous devez respecter le rythme du marché : lors d’une conversation sur un sujet spécifique, un délai de réaction d’une journée pour une entreprise peut signifier une perte de revenu, c’est mauvais pour le nom de la compagnie et les ventes;

Déterminer les signaux d’alarme: les conversations ayant une connotation négative.

5. À travers les médias sociaux, nous pouvons fidéliser les clients:

Les plateformes de Twitter ou de Facebook peuvent être utilisées comme groupe de discussion. En effet, les gens y partagent leurs opinions sur les marques et les produits sans censure. Ce qui peut vous être très utile pour prendre des décisions stratégiques.

En terminant, les médias sociaux sont d’excellents moyens de communication du 21ième siècle, mieux vaut les contrôler plutôt que d’en subir les contres-coups.

Référence :

AMA Webcast : Capitalizing On Rich Information From Social Networking Sites: How to Effectively Monitor, Understand and Optimize What’s Being Said About Your Brand, Michael Olson et Mickey Lee from Autonomy;
Solis, B. and Jess3, The conversation prism : The art of listening, learning and sharing; www.theconversationprism.com
WebActus : Site d’actualités Web et dérivés, Statistiques autour de LinkedIn : http://www.webactus.net/actu/7178-statistiques-linkedin/, 2 juillet 2010
, , , ,

One Response to "La richesse d’informations dans les réseaux sociaux"