Ne comptez pas sur des « fake followers »

19 octobre 2017 par    Claude Malaison

NDLR: Nous reproduisons en le modifiant un billet déjà paru sur le blogue de notre stratège Web, Claude Malaison il y a plusieurs mois et qui nous paraît pertinent quand vient le temps de gérer les réseaux sociaux, quel que soit le contexte mais particulièrement en B2B.

Laissez-nous donc vous raconter une drôle d’histoire ( le Storytelling est tellement tendance). Soit celle d’un étudiant qui vit seul dans son appartement du Mile-end à  Montréal. Il étudie en marketing au HEC en prenant la vie très relax même un peu trop car son mémoire de maîtrise tarde à aboutir. Pour lui rien de grave car il est issu d’une famille aisée et peut compter sur le soutien financier parental…

Olivier est populaire

Olivier (prénom fictif) a pour le moment d’autres priorités: il a une vie sociale très élaborée, beaucoup d’ami(e)s, beaucoup de sorties et aussi un travail à temps partiel comme gestionnaire de communautés pour une entreprise qui oriente ses interventions sociales sur le marketing de contenus en B2B. Il est partout en ville et on le voit souvent dans les cafés branchés en train de discuter et de refaire le  monde et de convaincre ses relations que le marketing inter-entreprises, sujet de sa maîtrise et de son emploi, vit une période d’intenses bouleversements.

Socialement, il est «connu», a un grand cercle d’amis dans le monde du marketing et des gestionnaires de réseaux sociaux et même aussi  plusieurs admiratrices car Olivier, ce qui ne gâte rien, est beau bonhomme et est donc, en plus, de plaisante compagnie. Et plus il sort, rencontre des gens, discute et donne son opinion personnel ou professionnel naissante, plus sa «notoriété» locale augmente et plus il fait aussi des jaloux.

Olivier est négligent

Récemment, un magazine urbain l’a même identifié dans la liste des célibataires les plus «en vue», de ceux qui ont un bel avenir et qui ont de l’influence ! Un gars lui a lancé un verre de bière en pleine figure une semaine après la parution, ce qui a failli dégénérer en bagarre. La notoriété a un revers à la médaille… Sa popularité vient également de sa présence sur les réseaux sociaux. Bien entendu, en étant gestionnaire de communautés pour son emploi, il est aussi personnellement très actif sur ces mêmes réseaux. Ses comptes Facebook, Twitter et surtout Instagram sont remplis à la mesure de sa vie sociale et attirent des dizaines de milliers d’amis ou abonnés. Les algorithmes l’aiment bien aussi et le Kloutent dans les haut 70.

La vie parait belle, trépidante, assumée mais ne l’est pas tant que cela car Olivier est négligent dans sa vie personnelle comme sur les réseaux sociaux. Sur ces derniers, il est la cible de bien des Trolls qui n’aiment pas sa belle gueule et ses prises de positions, que ce soit sur Twitter ou au bar Chez Roger avant l’enregistrement de l’émission «La soirée est encore jeune».

Depuis qu’il a ouvert ses comptes et surtout travaille en double avec son emploi, Olivier n’a guère pris la peine de jeter un coup d’oeil aux profils de ceux et celles qu’il accepte et même ceux et celles qu’il décide de suivre autant sur ses propres comptes que sur ceux de son employeur. Ce qui est important pour lui, c’est d’en avoir beaucoup, le plus possible en fait. Plus tu en as, plus tu es important pas vrai ? Plus les Algos vont aimer ce qu’il fait et plus il aura plus d’audience avec laquelle interagir.

Il a des tout-nu dans son compte

Bref, il est pris avec son importance mais aussi avec des Trolls sur son compte personnel et avec une quantité impressionnante de faux comptes, de robots, de spams et d’inconnu(e)s non-désiré(e)s dont plusieurs en petite tenue quand ce n’est pas directement tout nus sur le compte Twitter de son employeur… Il s’est même risqué une fois à acheter des «followers» sur Twitter pour quelques dizaines de dollars. Des faux bien entendu, fabriqués au Pakistan ou au Bengladesh mais fournis par des entreprises françaises ou USAiennes…

Olivier est négligent je vous disais mais pas seulement sur les réseaux sociaux. Son appartement est un fouillis total. Il y a de la vaisselle non-lavée qui traîne sur le comptoir et il y a surtout sa toilette qui n’a pas été nettoyée depuis un bon mois si ce n’est pas plus. Même fouillis au bureau où il passe toujours son tour quand il est question de faire la vaisselle dans la cuisine commune après les bouffes animées du midi..

Et c’est là que Twitter et toilette se rencontrent

Si vous étiez à sa place, feriez-vous le ménage de la toilette à tous les jours ou presque ? Si vous êtes comme nous alors vous devez le faire et faire aussi la même chose sur vos comptes réseaux sociaux en particulier sur Twitter. Votre toilette est étincelante de propreté ? Alors nous supposons qu’il en est de même pour votre Twitter.

Mais cela veut dire d’éliminer plusieurs followers par jour ou par semaine. Ce qui signifie de moins gros chiffres et moins de rayonnement mais au moins, vos followers sont vrais et actifs, ce qui vous donne une meilleure qualité et la possibilité d’avoir des listes plus ciblées et pertinentes. Et c’est facile de trouver ceux qui se négligent, juste à fouiller un peu dans leurs comptes. Un bel exemple ci-dessous tiré d’un compte d’une politicienne québécoise:

L’image se passe presque de commentaires. Le dit François qui fait la promotion de son organe reproducteur, les tètes d’oeuf (maintenant proscrites), etc. Pas très politiquement correct n’est-ce pas ? Disons que son ou sa responsable des réseaux sociaux ressemble à Olivier. Et dire qu’en plus, il existe des applications comme Statuspeople ou Tweetsmap pour valider la propreté de ces comptes. Facile ! Plus que de passer la toilette au Vim ou au Hertel…

En conclusion une simple question se pose: que préférez-vous ? Un compte avec moins de followers mais qui sont tous vrais et actifs ou une grande salle de bain avec une toilette sale, une salle pleine de mousses et de petites bibittes sur le carrelage un peu comme le compte Twitter de Donald Trump? Et cela vaut aussi pour vos autres comptes: Facebook, LinkedIn, Instagram, Pinterest etc. En passant vous avez vu la capture ci-dessus? Il nous reste du boulot à faire avec les inactifs. Bonne question ici: que faire avec eux? Être patients pour combien de temps avant de les éliminer ou encore ne pas s’en soucier?

Là, on parle juste de poussière sur le plancher. Au moins, notre compte est presque totalement propre avec seulement 2% de fake. Pouvez-vous en dire autant?

À lire sur le même sujet:

Vous avez un gros Twitter mais combien de «fake followers»?

New Study Says 48 Million Accounts On Twitter Are Bots

 

À propos de Claude Malaison

Parce que la connaissance, c'est aussi savoir que lorsqu'on est arrivé, il faut revenir et que la moitié seulement du travail est fait ! Après des études en journalisme et information à l’Université Laval, Claude Malaison a fait ses débuts comme journaliste au Progrès-Dimanche et au Quotidien de Chicoutimi, poste qu’il a occupé pendant sept ans. De 1999 à 2005, il a fondé et coorganisé la conférence internationale Intracom, première conférence internationale sur les intranets. Puis, de 2006 à 2012 il a été directeur de la programmation de la conférence internationale webcom-Montréal, ainsi que des conférences webcom-Québec et de la Boule de Cristal. Lors du webcom-Montréal de novembre 2011, on lui a remis le Prix Cartier. Ce dernier vient reconnaître… En savoir plus

Exo B2B Publications

Webinaire les Affaires 2017

Être centré sur le client en marketing B2B, de la stratégie à l’action ! Vous…

ABONNEZ-VOUS

Deux choix s’offrent à vous :
Un abonnement à notre liste d’envoi. Vous recevrez environ un courriel par mois pour être informé des nouveautés et obtenir certains contenus exclusifs. Un abonnement à notre blogue. Soyez une longueur d’avance sur votre concurrence en ayant accès à plus de 400 billets spécifiquement sur le marketing B2B.

Abonnez-vous à l’Exo blogue

100% B2B marketing