Le retard des entreprises B2B québécoises sur leurs rivales américaines en matière d’intégration des médias sociaux

Lynda St-Arneault – 19 juin 2012

Dans le cadre de notre travail, nous effectuons de la planification stratégique pour nos clients: de la recherche marketing et du développement stratégique pour les entreprises B2B du Québec. Depuis sa création en janvier 2002, Exo se consacre au marché interentreprises et, depuis le début, nous avons comme défi de travailler avec des données secondaires et primaires très spécifiques pour répondre aux problématiques de vente et marketing de nos clients.

Le défi de la cueillette de données primaires se surmonte assez facilement si le client dispose d’une équipe de spécialistes et du budget requis pour réaliser ce type de recherche.

Les données secondaires B2B : tout un défi!

Par contre, trouver des données secondaires concernant les problématiques très précises que rencontrent la plupart de nos clients représente un véritable défi. Et un tel défi tient autant pour les « problématiques très précises » que pour les grandes tendances en marketing et en vente. Par exemple, le besoin de connaître l’utilisation des médias sociaux chez les PME québécoises. Quoi de plus tendance? Je vous mets au défi de trouver cette statistique! Bien sûr, vous trouverez une masse considérable de données secondaires très fiables provenant des États-Unis via Forester Research, eMarketer, ClickZ, BtoBMagazine, etc. Mais ces données n’ont rien à voir avec le Québec. Et n’essayez même pas de pondérer, d’extrapoler ou de faire des pirouettes statistiques pour vous convaincre « que ça peut ressembler à ça »: la réalité ne sera connue qu’une fois mesurée.

Nous avons donc voulu être au fait de l’utilisation des médias sociaux chez les PME québécoises et pour y arriver, nous avons dû mener notre propre enquête, car aucune donnée n’était disponible jusqu’à présent.

Mais pourquoi une telle enquête?

1. Parce que nos clients sont des PME québécoises et que nous les conseillons.

2. Parce que les PME québécoises sont souvent en concurrence ou bien entre elles, ou bien avec le reste de l’Amérique du Nord.

3. Parce que le partage des parts de marché se joue aussi et pour beaucoup sur le Web, et que les médias sociaux y ont un poids important.

Objectifs de l’étude

1. Décrire l’utilisation des médias sociaux par les entreprises B2B du Québec.

2. Évaluer l’intégration Vente/Marketing dans les entreprises B2B du Québec.

Je ne m’en tiendrai qu’à la présentation des résultats du premier objectif dans ce billet en exposant notamment le retard considérable et alarmant de nos entreprises vis-à-vis leurs concurrentes américaines en matière d’utilisation et d’intégration des médias sociaux. D’autre part, les statistiques qui suivent démontrent bien que travailler avec des données secondaires peut parfois être risqué.

Il va de soi que la présence des PME québécoises dans les médias sociaux est timide et qu’en fin de compte, le retard qu’elles cumulent entraîne de sérieuses conséquences sur leurs ventes. Si nos entreprises sont peu présentes sur les réseaux sociaux alors que leurs concurrentes s’y trouvent souvent en grand nombre, comment peuvent-elles espérer se battre à armes égales?

Envoyez-moi vos commentaires!

Inscrivez-vous au blogue !

Archives du blogue