Pour moi, c’est terminé les «like» sur Facebook et Twitter !

8 décembre 2016 par    Claude Malaison

Pourquoi ? C’est simple… Parce que les deux actions, semblables, vont à l’encontre de la philosophie qui est à la base du Web social soit celle du PARTAGE et de la CONVERSATION. On parle beaucoup, ces temps-ci de l’économie du partage qui est un rejeton du Web social dit auparavant 2.0 mais au contraire de cette nouvelle économie, auparavant le partage ne se faisait pas au niveau des actions mais au niveau des idées.

Les blogues, une expérience relationelle

Les blogues, les médias et réseaux sociaux sont nés de ce besoin d’exprimer et de partager des opinions et des idées et pour les entreprises en B2B de fournir à leurs clients, partenaires une expérience relationnelle qui cimente la confiance. Dans le cas des blogues, qui sont toujours au centre des stratégies de contenus des entreprises, cette philosophie impliquait qu’il ne fallait pas seulement publier SON texte mais aussi aller voir ceux des autres et de les commenter et ce, pour avoir la réciproque sur le sien. Une communauté qui converse et qui partage. C’est ce que j’enseigne à l’UdM mais aussi dans nos formations. Le mot le dit d’ailleurs…

Le pouce levé

Sont arrivés Facebook, Twitter, LinkedIn et les autres qui ont agi comme de formidables moyens de partager et de commenter à la puissance 10 ce que nous écrivions sur les blogues. Commentaires et partage étaient toujours de mise. Mais subtilement, ils ont changé  et sont devenus de formidables haut-parleurs… Et Facebook a introduit le «like», suivi plus tard par les autres plates-formes dont LinkedIn et Twitter. On parle ou on crie et tout ce qu’on obtient c’est un pouce levé comme éteignoir.

Ce qui a tout changé… Nous sommes passés d’une société que nous voulions plus inclusive et faite de nombreuses communautés de partage (incluant celles des entreprises) avec le blogue comme ancrage à une société où les communautés ont éclaté au profit de l’individu et des entreprises qui comptabilisent les «like» comme mesure de succès. Mais que valent 200 likes? Réponse : zéro engagement. C’est trop facile de peser sur un bouton et de s’en tirer ainsi, de penser qu’on partage. On partage quoi au juste ? Le fait qu’on aime ? Oui et après ? Si on aime, ça vaut la peine d’être partagé non ? Et si on aime sur Twitter, ça vaut la peine de retweeter non ? Et je ne parle même pas des «like» forcés pour participer à un concours… Que valent-ils ? C’est de l’engagement ça ?

Couper court la conversation

Cliquer sur ces boutons, c’est couper court à la conversation, c’est briser la chaine du partage. Cela fait 11 ans que je blogue pour moi et pour des entreprises et je considère que c’est toujours la bonne façon de faire valoir ses idées ou la philosophie de notre client et de les partager et de respecter les autres en écoutant ce qu’ils ont à dire et si ça nous parle, de commenter et de le partager avec les autres; ça c’est de l’engagement. C’est moins facile, moins centré sur l’égo mais pour moi c’est plus authentique…

Cliquer sur les boutons «like» c’est aussi éviter toute forme de controverse ou de débat, éviter la polémique ou le choc des idées, ce qui dans certains cas et pour les entreprises peut être salvateur, nous en convenons. Mais c’est aussi s’en aller vers une société toute lisse, je dirais même policée et qui permet aux algorithmes de mieux nous tirer le portrait pour consommation future… Bien aussi pour le commerce et le marketing en B2C et B2B mais tout a un prix. Nous avons publié un eBook sur la crise des contenus et le désengagement. Lisez bien…

Oh! En passant, vous avez remarqué sur les blogues ??? Il y a de ces boutons qui servent à partager les billets. Un seul ne le fait pas et c’est… Oui, Facebook ! On nous demande d’aimer sans partage, Belle image !!!  Comme je l’ai déjà écrit, c’est plus facile de cliquer j’aime que d’aller faire un commentaire en bas. Ou quand l’article est republié sur Facebook par le biais de NetworkedBlogs ou par d’autres interventions automatisées, d’y faire là aussi un commentaire ou même un partage…

Des alternatives au « Like »

C’est pour ces raisons que ce billet de Elan Morgan, dite Schmutzie, m’a tant «parlé» et qu’il m’a fait prendre conscience de la futilité du «like». Donc, depuis quelques jours déjà, je n’utilise plus ces boutons. Plus de « like» mais beaucoup de partages, de RT, de commentaires…

emoticons

Et sur Facebook, je commente, je partage et j’utilise de plus en plus le message direct, même s’il n’est pas public. Du moins, il permet de converser en temps réel et surtout d’apprécier d’une façon beaucoup plus conviviale avec le magasin d’auto-collants humoristiques (ci-haut).

Et sur Twitter, j’évite en autant que faire se peut le petit coeur, même si celui-ci permet de créer une catégorie à part, les favoris, qui peut être ensuite consultée aussi bien sur Twitter que dans un agrégateur comme TweetDeck. D’ailleurs, qui va consulter cet onglet chez un de ses abonnés ? À tout prendre j’ai me mieux me faire «lister». Pas davantage interactif mais beaucoup plus révélateur et pratique.

Et j’aimerais que nos blogues puissent avoir la possibilité d’offrir un tel magasin dans la mesure où quelqu’un vient commenter notre dernier billet. Ce serait un peu comme à la petite école que plusieurs d’entre vous n’ont pas connue… La maîtresse d’école (i.e. l’enseignante) nous mettait des anges et des étoiles quand on avait bien écrit dans nos cahiers, clairement, sans fautes et avec une belle écriture sans gribouillages…

 

service_strategie

Stratégies Marketing

Élaborées à partir des meilleures pratiques, Exo B2B propose des stratégies innovatrices, gagnantes, et qui se démarquent de votre concurrence.

En savoir plus

service_outils

Création d’outils

La planification stratégique marketing permettra d’identifier un certain nombre d’outils jugés essentiels à la commercialisation de vos produits et services.

En savoir plus

service_ouvre

Mise en œuvre

La mise en œuvre de tactiques demande des ressources. C’est pourquoi nous offrons des services de conception, de design, de production et de diffusion.

En savoir plus

service_turnkey

Programme clé en main

Nos programmes clé en main ont été développés de façon à vous livrer un projet de A à Z : études, prestations de services et outils de support prêts à être exploités.

En savoir plus

À propos de Claude Malaison

Parce que la connaissance, c'est aussi savoir que lorsqu'on est arrivé, il faut revenir et que la moitié seulement du travail est fait ! Après des études en journalisme et information à l’Université Laval, Claude Malaison a fait ses débuts comme journaliste au Progrès-Dimanche et au Quotidien de Chicoutimi, poste qu’il a occupé pendant sept ans. De 1999 à 2005, il a fondé et coorganisé la conférence internationale Intracom, première conférence internationale sur les intranets. Puis, de 2006 à 2012 il a été directeur de la programmation de la conférence internationale webcom-Montréal, ainsi que des conférences webcom-Québec et de la Boule de Cristal. Lors du webcom-Montréal de novembre 2011, on lui a remis le Prix Cartier. Ce dernier vient reconnaître… En savoir plus

Exo B2B Publications

Webinaire les Affaires 2017

Être centré sur le client en marketing B2B, de la stratégie à l’action ! Vous…

ABONNEZ-VOUS

Deux choix s’offrent à vous :
Un abonnement à notre liste d’envoi. Vous recevrez environ un courriel par mois pour être informé des nouveautés et obtenir certains contenus exclusifs. Un abonnement à notre blogue. Soyez une longueur d’avance sur votre concurrence en ayant accès à plus de 400 billets spécifiquement sur le marketing B2B.

Abonnez-vous à l’Exo blogue

100% B2B marketing