Google SGE et le marketing B2B : comment être le « Lisan Al-Gaib »

Oui, je sais, le « meme » ci-dessous sera vite démodé, mais pas question de laisser passer l’opportunité de l’utiliser à une fin éducative! Donc, avez-vous entendu parler de Google SGE (Search Generative Experience)?

Au moment d’écrire ces lignes, peut-être que non. Dans 6-9 mois, sûrement que oui! Autrement dit, ça s’en vient… Google SGE va impacter la façon dont on fait nos recherches et ça va impacter négativement vos bonnes vieilles statistiques Google Analytics.

En fait, l’avènement de Google SGE va révolutionner la recherche en ligne, inaugurant une nouvelle ère de contextualisation et d’intuition dans la découverte d’informations. Cette avancée technologique va modifier radicalement les stratégies de référencement, obligeant les professionnels à adopter une nouvelle approche de la création de contenu.

L’impact sur les utilisateurs est tout aussi important, l’IA facilitant grandement l’accès aux résultats de recherche.

La SGE (Search Generative Experience); ça mange quoi en hiver?

Il s’agit de la nouvelle innovation en matière de façon de chercher sur Google, basée bien entendu, sur l’intelligence artificielle. La SGE de Google est la réponse générée automatiquement aux recherches des utilisateurs. Le résultat de la bonne vieille barre de recherche va donner place à des résultats de la SGE.

Il donne une réponse et recherche les principaux résultats de recherche qu’il a utilisés pour formuler la réponse.

Voici ce à quoi ça va ressembler, ici dans le contexte de suggestions d’hôtels :

Source: https://screenpilot.com/blog/introducing-sge-googles-new-ai-powered-search-generative-experience

1 : Le bouton Converser : pour activer la fonction

2 : Sources faisant autorité : Puisque le contenu n’est pas généré de façon autonome, il montre ici du contenu considéré de haute qualité pour générer sa réponse

3 : Informations associées : on vous propose ici des éléments de recherche associés et qui pourraient vous intéresser. Une rétroaction de la part de l’utilisateur est aussi possible ici (aime, n’aime pas), ce qui enregistre aussi vos préférences.

C’est encore une réponse un peu sommaire à une nouvelle expérience très complexe. Au lieu de nous enfouir dans les sables technologiques d’Arrakis, je vous propose la vidéo utilisée par Google dans un billet intitulé Supercharging Search with generative AI et publié sur leur blogue. Je vous avertis d’avance, ce n’est pas la musique de Dune non plus…

Cliquez sur l’image pour visionner…

Ça s’en vient quand la SGE? Déjà disponible dans plusieurs pays, mais pas au Canada, booooouuu!

(Psst : si vous utilisez un VPN et si vous avez un compte Google aux USA, il vous est peut-être possible de le tester!). Au moment d’écrire ces lignes, aucune date de lancement officiel n’a été dévoilée, mais ça pourrait venir plus vite que l’on pense en 2024!

…c’est bien beau tout ça, mais si je comprends bien; Google va prendre du contenu sur le Web… quelle est la garantie de qualité?

Excellente objection! Bien que l’outil toujours en développement, on apprend que : s’il manque de confiance ou d’informations suffisantes, il s’abstiendra de fournir un instantané de l’IA. Cette approche garantit que les résultats que vous recevez sont de haute qualité et fiables, ce qui viendrait renforcer l’engagement de Google à fournir des informations fiables.

Et qu’elle est l’implication pour le marketing B2B?

Comme cité plus haut, attendez-vous à voir vos visites organiques fléchir; le SGE privilégie le zéro clic (lorsqu’un utilisateur fait une recherche, obtient l’info recherchée sans visiter directement le ou les sites concernés). Ce phénomène, loin d’être nouveau, va donc s’amplifier.

La recherche générative de Google sera plus à même de comprendre l’intention des utilisateurs. Donc, une définition superficielle d’un sujet de mot-clé SEO ne suffira pas; il faudra approfondir les raisons pour lesquelles il fait cette recherche.

Donc, il faudra :

  • Privilégier les «long tail keywords» (mot-clé longue traîne). Exemple :
    • Recyclage en entreprise (short tail)
    • Comment recycler les vieilles cartouches d’imprimantes (long tail)
  • Créez du contenu de qualité; ayez en tête le E-E-A-T (Expérience, Expertise, Autorité, et confiance)
  • Ne pas oublier de continuer de bien rédiger vos meta titres et descriptions; bien sûr, on continue de souhaiter d’amener plus d’utilisateurs sur notre site plutôt que de se contenter de la réponse de la SGE
  • Avoir du contenu sur les réseaux sociaux; ceci va améliorer vos chances de sortir comme source fiable.

Conclusion

En suivant ces directives, vous pourrez continuer de bien sortir sur le Web et passerez pour le Messiah (LISAN AL GAIB!). En passant, fatigué de gérer votre stratégie de contenu comme un pauvre simple Paul Atreides? Demandez-nous comment devenir le « Lisan Al Gaib ».

Bon, on va faire une « ride » de vers des sables (oh pardon, Shai-Hulud)?

Non?
Vous voulez en savoir plus techniquement? Visez un peu ce billet publié par Vincent (oui, oui…) Terrasi dans le SearchEngineJournal.

Archives du blogue

Des articles qui pourraient vous intéresser ?

Marketing de contenu B2B : créez chez vous, optimisez et diffusez ailleurs!

C'est en lisant un billet sur le blogue de Mark Schaefer que m'est venue l'idée d'écrire ce billet sur le… Read More...

Google Ads

Le multicampagnes en B2B (Google Ads et LinkedIn Ads) : la recette gagnante

Ceux qui me connaissent savent que je «trippe» sur Google Ads. La plateforme est bien construite, il y a du… Read More...

Comment optimiser votre marketing de contenu B2B?

Vous entendez sûrement beaucoup parler de marketing de contenu B2B. Vous avez également dû lire qu’il doit provenir d’une recherche… Read More...