La croissance, ça vous dit?

Une étude de la Fondation de l’entrepreneurship menée en 2013 indiquait que « seulement 30% des entrepreneurs en activité au Québec souhaitent faire croître leur entreprise, comparativement à plus de 40% dans le reste du Canada. » De plus, « à peine 15% d’entre eux souhaitent exporter, contre 30% des entrepreneurs actifs ailleurs au Canada.

Entrepreneurs orchestre

Le Québec Inc. est constitué en grande partie d’entrepreneurs orchestre,  avec toutes les qualités et les défauts que cela implique. Pour des raisons de production ou simplement parce qu’ils ont atteint une taille confortable, ces entrepreneurs peuvent rencontrer des limites à leurs croissances. Pourtant, ces hommes et ces femmes ont les compétences suffisantes pour gérer et mener leur entreprise. Pour preuve, ils ont atteint une taille et des revenus qui leur conviennent.

Qu’en est-il des compétences requises pour passer au prochain niveau de croissance? Qu’en est-il des efforts requis pour y arriver? À un certain point, la croissance exige une nouvelle structure organisationnelle, des investissements et l’acquisition de nouvelles compétences.

Passer au prochain niveau de croissance

Ainsi, l’entrepreneur orchestre, habitué dans bien des cas à tout gérer lui-même, doit maintenant apprendre à déléguer, s’entourer et à formaliser entres autres la fonction vente et la fonction marketing.

Dans ce processus, la formalisation de la fonction vente est la plus naturelle. Embaucher une équipe de vendeurs est naturel, les attentes sont assez claires, les tâches aussi. Quant au marketing… ça l’est moins. Trop souvent, la fonction marketing est limitée à celle de la « communication marketing ».  Pourtant le marketing comporte une série de disciplines essentielles à la croissance des entreprises telles la recherche commerciale, le marketing en ligne, le marketing direct et bien sûr la communication marketing.

La question qui se pose alors est la suivante : est-il souhaitable d’avoir une équipe à temps plein avec toutes ces disciplines au sein d’une PME?

L’impartition marketing

La réponse sensée pour la plupart est non. Non, il n’est pas nécessaire d’embaucher une équipe complète marketing au sein d’une PME. Mais embaucher une ressource d’expérience au sein de votre équipe pour cette fonction l’est. Appuyée par un ou plusieurs fournisseurs de confiance, il devient possible d’optimiser l’utilisation des ressources pour gagner des points de croissance.

Le défi réside dans la multiplicité des intervenants. Souvent en silos, les fournisseurs ne coordonnent pas leurs efforts entre eux et le donneur d’ordre devient alors un gestionnaire de projet. Dans un tel cas, faire appel à un nombre restreint ou à une seule entreprise capable de répondre à l’ensemble des besoins marketing de l’entreprise peut être très intéressant, pourvu  qu’on parle de marketing intégré!

Les premiers pas vers la croissance

Seulement 30% des entrepreneurs en activité souhaitent faire croître leur entreprise et c’est une décision qui leur appartient. Parmi eux, qui saura créer sa prochaine phase de croissance? Parions que ceux qui auront affiné leurs compétences dans les domaines pertinents sauront réaliser leur objectif.

Pour ce faire, je vous invite à participer le 30 mai prochain à Québec au 3ème arrêt de la Tournée B2B de l’APCM qui a pour thème « le marketing interentreprises : une question de survie pour la PME québécoise ». Il sera question lors de cet atelier des meilleures pratiques en marketing interentreprises et les processus pour mettre en place les outils et les activités de ventes et marketing pour assurer la croissance de votre entreprise.

Au plaisir de vous accompagner dans votre prochaine phase de croissance.

À lire aussi : La Presse le 3 mai dernier – « La compétence pour entreprendre » par Nathaly Riverin, Directrice générale de l’école d’entrepreneurship de Beauce (EEB)

Abonnez-vous à l’infolettre

Archives du blogue

Des articles qui pourraient vous intéresser ?

Goliaths

Comment effectuer un positionnement stratégique dans un marché qu’occupent déjà des « Goliaths »?

Nous travaillons présentement avec un client sur un mandat de positionnement stratégique et branding. Il s'agit du lancement d’une nouvelle… Read More...

LinkedIn

LinkedIn Ads : ce n’est pas pour vendre de la gomme balounne !

Selon une enquête réalisée par Incite Group en février 2020 et rapportée par eMarketer, quelque 73.0% des marketeurs en B2B… Read More...

sensei Lawrence

Campagne PPC en marketing B2B : 4 leçons de sensei Lawrence

Avez-vous regardé la série spin-off des films culte de Karate Kid « Cobra Kai »? Lorsque vient le temps pour le héros… Read More...