Pourquoi faire de la recherche marketing quantitative ou qualitative en B2B?

Lynda St-Arneault – 31 janvier 2017

MAJ: Ce billet a été écrit à l’origine par un de nos «anciens» qui collabore toujours avec nous de façon régulière soit, Vincent Cloutier-Naud. Nous l’avons juste rafraîchi un peu car il demeure très pertinent. Bonne lecture!

C’est avec grand bonheur que j’ai appris que deux de mes billets sur la recherche marketing sont parmi les TOP 10 de 2016 sur le blogue d’Exo. J’ai pu me vanter auprès de mes collègues : mets-ça dans ta pipe, collègue!

Pour les relire :

Rappel recherche qualitative vs. quantitative

La difficulté de bâtir un questionnaire efficace :

Il est un peu paradoxal que ces thèmes soient lus et donc forcément d’intérêt, tandis que je constate que de moins en moins de clients semblent être chauds à l’idée d’investir dans une rigoureuse recherche marketing.

J’ai quelques théories et questionnements à savoir pourquoi les gens hésitent à investir en recherche marketing. Les voici.

Est-ce que la recherche marketing tue l’esprit d’entrepreneur?

Je suis tombé par hasard sur un commentaire du respecté dragon François Lambert sur Facebook :

Être entrepreneur, c’est aussi être visionnaire et d’aller au devant des besoins des gens!

Je ne crois pas beaucoup aux études de marché car elles ont tendance à demander aux gens ce qu’ils veulent alors que pour réussir, il faut proposer quelque chose d’innovateur.

Prenez exemple à Henry Ford qui a déjà dit :

« Si j’avais demandé aux gens ce qu’ils veulent, ils auraient dit : On veut des chevaux plus rapides »

Je suis bien d’accord. Cependant, je ne pouvais rester muet et y apporter une petite précision :

Les études de marchés ne permettent pas de souligner ce que les gens aimeraient, mais permettent dans bien des cas de diminuer le risque dans le développement d’un nouveau produit ou service.

Selon moi, la vraie réponse réside souvent entre les 2; une bonne dose de créativité du visionnaire et de la validation auprès du marché lorsque possible (dans un monde idéal, je sais, je sais!).

Par ailleurs, selon la Harvard Business Review «Companies are so focused on designing and manufacturing new products that they postpone the hard work of getting ready to market them until too late in the game.»

C’est donc dire que les principales raisons de se planter en lancement de nouveaux produits sont pour des raisons de marketing! Donc, non, n’écartez pas trop vite la possibilité de faire des études de marchés!

« Le point Godwin » et la recherche marketing : l’exemple d’Apple

Tout d’abord, c’est quoi le point Godwin : « Plus une discussion en ligne dure longtemps, plus la probabilité d’y trouver une comparaison impliquant les nazis ou Adolf Hitler s’approche de 1. »

Pour le cas de la recherche marketing, ce n’est pas une comparaison avec l’Allemagne nazie mais une comparaison avec Apple : « Steve Jobs n’a pas eu l’idée du iPad en faisant des études de marché. ».

Vrai! Mais lisez bien l’article mentionné précédemment et vous verrez que les principales raisons d’échec d’un lancement d’un nouveau produit sont des raisons marketing!

Certaines compagnies font exception à la règle, comme Muhammad Ali qui avait cette façon particulière de boxer… N’essayez pas de boxer comme Ali, ça ne marchera pas!

Le feedback de mes clients est suffisant

« Ah je demande souvent du feedback de mes clients ».

« Je vais marcher dans des «trade shows» et j’ai tous les «insights» dont j’ai besoin ».

Oui, le feedback c’est important. Mais ça ne répond pas nécessairement à un questionnement précis que vous avez. De plus, il y a un risque d’effet de Halo ou être aveuglé par une affirmation qui ne représente pas nécessairement la réalité de vos clients. À ce moment, une recherche marketing rigoureuse peut vous aider à y voir plus clair dans les besoins de vos clients.

Est-ce que la recherche marketing est remplacée par le Big Data?

Désignant la quantité incommensurable de données générées par les activités numériques (appareils mobiles, l‘Internet des objets, le Web, etc.), pour plusieurs clients, le Big Data comble au-delà de toutes les attentes, le besoin en information de l’entreprise.

Certes, le Big Data ressemble à l’Eldorado de la connaissance et permettra sûrement d’écarter la recherche marketing.

Pas tout à fait. La recherche marketing permet d’aller chercher de l’information précise auprès de votre clientèle actuelle ou potentielle. Le Big Data ne permet pas d’aller valider vos questions précises telles que vous aimeriez les poser à vos clients.

Inscrivez-vous au blogue !

Archives du blogue