Apple et Samsung: unis par les liens du B2B

Collaboration – 26 octobre 2012

Catégories :

Cet automne, la scène technologique a été particulièrement dynamique (quoi que pas forcément révolutionnaire), en particulier pour les manufacturiers Apple et Samsung. Jugez en plutôt : sortie de l’iPhone 5 et du Samsung Galaxy S3 sur le marché des téléphones intelligents, annonce du iPad Mini ayant pour mission de concurrencer le Samsung Galaxy Note 2 sur le segment des tablettes compactes, etc.

Une guerre de brevets qui fait rage

Les enjeux commerciaux sont colossaux pour ces deux acteurs qui prétendent tous les deux à la place de leader mondial de l’industrie électronique et manipulent ainsi toutes les cordes possibles afin de faire vaciller leurs adversaires. Or, quand l’innovation ne suffit plus à se distinguer de la concurrence, quand les produits finissent par tous se ressembler, c’est quelques fois du côté de la justice que des entreprises essaient de trouver un salut.

C’est ce que nous démontre la guerre de brevets que se lancent avec acharnement Apple et Samsung, à coups de millions de dollars de frais de procédure. En effet, depuis avril 2011 et dans plusieurs pays, de nombreuses accusations ont été lancées concernant la copie du design des produits et des icônes, mais aussi la violation de brevets concernant les technologies de téléphonie, etc.1

…mais une relation B2B au beau fixe

On dit quelques fois que « le coeur a ses raisons que la raison ignore » et cette maxime est aussi parfaitement applicable au commerce! Force est de constater que si la relation entre Apple et Samsung est aussi tumultueuse sur la portion « vente aux consommateurs finaux », leur entente est plutôt cordiale dans le segment « B2B » du processus complet « B2B2C ».

Saviez-vous par exemple que l’écran du iPad 3 (« Nouvel iPad »), que la RAM du iPhone 4S ou encore que le module SSD du MacBook Air provenaient tous directement des usines du coréen Samsung2? D’ailleurs, selon un article de Reuters, 26% des coûts des composants de l’iPhone sont attribuables à Samsung3. Difficile à croire, je peux le concevoir! De manière plus générale, Morgan Stanley évalue que la vente de composants électroniques représente 8% des profits de Samsung. Il serait aussi intéressant de savoir quelle part de ces 8% revient directement à la marque de la pomme.

On comprend donc qu’il y a une forte relation d’interdépendance entre Samsung et Apple. Pourtant, leur relation semble être ambigüe et difficile à cerner, entre innombrables procès et partenariat stratégique. Cette situation démontre-t-elle le consensus général selon lequel la relation d’affaires en B2B est plus importante que la relation touchant davantage le consommateur final?

Abonnez-vous à l’infolettre

Archives du blogue

Des articles qui pourraient vous intéresser ?

Une marque employeur qui se démarque – L’exemple d’une campagne numérique

Créer et renforcer une marque employeur est un défi constant pour toutes les entreprises, tout particulièrement dans les domaines où… Read More...

Changements marketing B2B

Face au changement : grandir ou péricliter ?

Le changement est un état permanent, une suite ininterrompue d’événements qui surviennent et qui se retrouvent reliés entre eux, stimulés… Read More...

marketing-contenu-argent-meme

Produire du contenu dont on se souvient, ou continuer de perdre de l’argent ?

Selon Yoav Schwartz, PDG d'Uberflip, chaque année, 50 milliards de dollars sont consacrés au contenu non utilisé. Et selon CEB,… Read More...