Au B2B Forum : l’éléphant dans la pièce a été l’IA

Comment vous dire… Au cours des deux dernières semaines ont eu lieu les deux plus intéressantes conférences sur le marketing de contenu B2B de l’année. Je parle ici du CMI World, la semaine dernière à Washington et du B2B Forum, qui se termine demain à Boston.

Et devinez quel sujet a monopolisé aussi bien les présentations que les conversations? Un gros éléphant dans la pièce au B2B Forum. C’est ce qu’a constitué l’intelligence artificielle (IA pour les intimes). Un mot utilisé et discuté partout et presque ad nauseam…

Remise en contexte : nous ne sommes pas dans des conférences de geeks en techno mais bien dans deux conférences de marketeurs avec comme focus habituel le marketing de contenu. C’est pour vous dire à quel point l’IA prend toute la place, même dans ce champ d’action. En fait, selon des chiffres avancés au B2B Forum, 71% des pros en marketing utilisent l’IA de façon quotidienne!

De là à bien l’utiliser? Là est LA question (bien des la ;-). Question qui n’a pas fait nécessairement débat mais qui a opposé des visions différentes de ce que devrait être le rôle de l’IA en marketing B2B.

Votre serviteur ou votre sosie numérique?

Jusqu’ici, la grande majorité, sinon, l’entièreté des commentaires, interventions, opinions, etc. sur l’IA en marketing ont été qu’elle devrait jouer les deux rôles inférieurs du quadrant, style Gartner, tel que créé par Andrew Davis (ci-dessous). Une nouveauté à utiliser avec circonspection ou encore un serviteur des basses tâches…

Même ici, sur notre blogue, nous avons écrit plusieurs billets sur l’IA en la positionnant comme un outil à peaufiner certes, mais bien comme un serviteur de l’humain.

«En fin de compte, l’avenir du marketing de contenu sera sans doute une combinaison de création humaine et d’automatisation basée sur l’intelligence artificielle.

Les spécialistes du marketing et les marques qui peuvent trouver le bon équilibre entre les deux seront probablement celles qui réussiront à perdurer et se démarquer dans un marché de plus en plus encombré.», écrivait Lynda St-Arneault.

À Boston, tous les grand(e)s influenceur(euse)s ont fait de même, exemple : Michael Brenner :

Ou encore Lee Odden :

Selon Davis et son «OZ Quadrant», c’est que nous ne voulons pas donner beaucoup d’autonomie à l’IA, pas la considérer comme une «égale», un partenaire à part entière. C’est ce qu’il a fait graduellement en créant son «Digital Doppelgängner» ou sosie numérique «The Great Drewdini», en référence, bien entendu, au magicien Houdini.

Confrontant le môssieur? Certainement! Voici d’ailleurs deux citations qui ont fait réagir. Ici il parle d’entraîner l’IA, de partager notre «essence» et pas dans le sens gazoline 🙂 :

Réaction d’une participante en ligne :

Nous continuons notre participation à la conférence de Boston et publierons un autre billet demain avec un billet-bilan en début de semaine prochaine. D’ici là, si vous voulez discuter de marketing de contenu, de stratégie et d’IA, contactez-nous ici.

Archives du blogue

Des articles qui pourraient vous intéresser ?

Réveil brutal sur votre stratégie de contenu en marketing B2B

Le temps de créer du contenu pour créer du contenu est plus que mort. Vous pouvez toujours continuer à le… Read More...

blogue vs IA

Blogue efficace en marketing B2B : qui sera le plus humain?

Ce billet est né d'une longue réflexion au cours de la fin de semaine sur le marketing de contenu. Mais… Read More...

Captivez vos clients B2B avec des contenus percutants!

Le marketing de contenu B2B a toujours été un levier puissant pour captiver et fidéliser les clients actuels ou potentiels… Read More...