Communautés sur le Web en B2B: où en est votre entreprise (première partie)

Claude Malaison – 11 août 2016

Avez-vous remarqué que la collaboration et l’engagement dans les communautés sur le Web a considérablement diminué ces derniers temps? Et en particulier dans celles sur LinkedIn qui s’adressent, entre autres,  aux spécialistes du marketing B2B ? Y a-t-il une façon d’y remédier ou est-ce un phénomène irréversible dû à la nature de plus en plus «passive» de nos relations professionnelles sur le Web et surtout les réseaux sociaux?

groupeMB

Chez ExoB2B, nous avons voulu en avoir le coeur net et tenter une expérience que certains et certaines ont peut-être déjà vécue ou tentée. Créer ou redonner vie à une communauté (sur LinkedIn dans ce cas) et voir si le partage et l’engagement sont encore possibles dans cette dernière. Nous avons donc repris une communauté existante qui avait environ 300 membres avec peu d’activité, surtout de la publications de liens et de l’auto-promotion de billets de blogue.

Pas facile comme mandat. Voici comment nous avons opéré le changement et notez qu’il y aura d’autres étapes, pas ou jalons établis en fonction des résultats que nous obtiendrons.

– Premier pas: changer de nom pour «Le marketing BtoB au Québec»;
– Deuxième pas: faire le ménage dans les membres pour ne garder que ceux qui sont directement impliqués;
– Troisième pas: mettre en place de véritables règles d’utilisation;
– Quatrième pas: identifier un gestionnaire pour cette communauté;
– Cinquième pas: définir un objectif clair pour la communauté;
– Sixième pas: faire une campagne ciblée de recrutement de nouveaux membres;
– Septième pas: donner l’exemple en animant la conversation;
– Huitième pas: réaliser un sondage auprès des membres.

L’objectif du groupe «Le marketing BtoB au Québec», est dorénavant de «faire connaître, mettre en valeur et promouvoir l’expertise en marketing BtoB et à mailler les entreprises qui ont comme défi la créativité et l’innovation en matière de marketing.» La communauté, s’adresse à tous les professionnels du marketing en entreprise, grande ou petite qui ont à gérer les défis de l’innovation et de la créativité en matière de marketing interentreprises (BtoB) et qui ont besoin du soutien de leurs tiers, besoin de partager idées, trucs, bons et mauvais coups. Vous pouvez faire une demande en cliquant ICI.

Les questions qui tuent !

Je ne vais pas refaire ici le génèse du groupe mais plutôt m’attarder sur le partage et l’engagement, vus à la lumière des résultats du sondage auprès des membres. Nous avons donc posé sept questions et eu 15 réponses seulement sur 314 membres soit un maigre 5%. Les résultats n’ont donc rien de scientifique mais quand même, révèlent des points fort intéressants et à mon avis, indicatifs d’une réalité bien québécoise sur les communautés sur les réseaux sociaux.

Q1- Groupes

On le remarque sur le tableau ci-haut qui d’entrée de jeu, situe la pertinence des groupes sur les réseaux sociaux. Personne n’a mentionné que ces derniers n’étaient pas du tout pertinents mais seulement 25% les considèrent très pertinents. Ce qui nous amène à la question suivante:

Q2 - Contenus

Une faible majorité de répondants (12-11) estime que des groupes ou communautés devraient servir à publier des contenus pertinents et non à susciter la conversation. Est-ce cela une des manifestations de notre «passivité»  numérique qui se manifeste par la consommation unidirectionnelle de l’information avec comme seuls retours, un «Like» ou un «RT»? Ou suis-je trop critique face à notre «taux d’engagement» qui à mon avis se mesure trop souvent en clics, likes et partages de liens?

Je vous reviens dans un prochain billet avec la suite des résultats du sondage et d’autres questions, mais pour le moment, je vous laisse toute la place pour répondre et/ou commenter sur les présentes questions.

Inscrivez-vous au blogue !

Archives du blogue