Comment le viral est devenu l’arme favorite du marketing

Collaboration – 3 avril 2014

Catégories :

Les réseaux sociaux ont changé la donne sur internet. Depuis leur arrivée, tout le monde le sait et tout le monde le répète, il faut y être présent, et actif, et y pousser un bon contenu. C’est la règle numéro un. La règle numéro deux, c’est de « faire le buzz » et « d’être viral ». Qu’est-ce que c’est ça?

Prenons un exemple : les selfies.

Le concept est simple, se prendre en photo, un autoportrait 2.0 publié sur les réseaux sociaux. Rien de plus vain et anodin, dirait-on ? Mais le phénomène a pris de l’ampleur. On trouve des listes des « selfies les plus cool » ou impressionnantes, ou qu’importe. Tout le monde s’empare de cet épiphénomène jusqu’à ce qu’il devienne « viral », c’est-à-dire qu’il soit absolument partout sur internet.

Mais le plus important pour faire une selfie, c’est d’avoir le bras long. L’idée géniale d’Ellen Degeneres aux Oscars ? La selfie de David Ortiz/Big Papi (le joueur des Red Sox) avec Obama ? Tout ça est parfait pour les réseaux sociaux. En effet, ils ont battu des records de partage. La nouveauté, c’est que ces actes anodins sont devenus… sponsorisés! Samsung est derrière le tout et utilise ces photos pour mettre en avant ses smartphones.

Adieu l’innocence, adieu la beauté du geste! Le sentiment amer de la trahison prédomine. Moi qui pensais que c’était juste pour être beau, cool, amusant, faire rêver, c’est en fait une action marketing à des fins commerciales! Mais est-ce vraiment surprenant ?

Internet fonctionne plus en termes quantitatifs que qualitatifs. C’est le volume que l’on regarde avant tout. Ce que l’on cherche, ce sont des clics, des likes et des retweets, et beaucoup, si possible. Avec l’arrivée des réseaux sociaux et la possibilité de « partager », il a fallu trouver des moyens pour « être partagé » en grande quantité. Quoi de mieux qu’une photo avec une brochette de star ou avec le président des États-Unis pour cela ?

Derrière tout cela, c’est du marketing inbound! Il est question d’être trouvé, d’apparaître sur les babillards Facebook et les timelines Twitter, parce qu’une autre personne, légitime (on a choisi de la suivre), partage ce contenu. Rien d’étonnant alors que chaque phénomène web devenu viral soit récupéré et réutilisé à des fins commerciales. Après tout, être visible est un des buts du marketing, et devenir viral est un des moyens d’atteindre ce but.

Je vous invite donc à partager, retweeter, liker et faire ce que vous voulez avec cet article… qui n’est même pas sponsorisé!

Abonnez-vous à l’infolettre

Archives du blogue

Des articles qui pourraient vous intéresser ?

Les réseaux sociaux en valent-ils la peine en marketing B2B?

Intéressant échange sur LinkedIn en ce début de semaine et impliquant deux expert.es en marketing B2B. Et comme vous le… Read More...

La vente sociale : une compétence essentielle en B2B

Le paysage du marketing B2B évolue rapidement. Le plus grand ajustement provoqué est probablement dans l'approche de vente. Dans un… Read More...

Comment optimiser votre marketing de contenu B2B?

Vous entendez sûrement beaucoup parler de marketing de contenu B2B. Vous avez également dû lire qu’il doit provenir d’une recherche… Read More...