Les médias sociaux en B2B: des contenants aux contenus… 10 ans plus tard.

Claude Malaison – 13 mai 2019

Quelle est la pertinence des médias sociaux pour le B2B? Cette question, nous nous la sommes posé il y a presque dix ans dans ce blogue avec des statistiques de emarketer datant de 2009. Lynda St-Arneault en arrivait à dégager ces tendances qui vous le verrez, font TRÈS 2010. Presque dix ans… C’est une éternité dans notre monde post 2.0 !

Les médias sociaux sont davantage l’affaire du B2C?

  • Les entreprises B2B exploitent davantage les possibilités marketing des médias sociaux que les entreprises B2C.
  • Les entreprises B2B sont beaucoup plus actives que les entreprises B2C, en termes d’initiatives marketing qu’elles mettent de l’avant dans les réseaux sociaux.
  • Les entreprises B2B gèrent des profils sur davantage de sites « médias sociaux » que les entreprises B2C

Voici un des tableaux provenant de cette étude diffusée par emarketer. Il parle de lui-même :

Des stats de 2009 soit il y a dix ans. Nous avons cherché dans les études publiées l’an dernier et cette année pour tenter une comparaison et montrer que les choses avaient changé ou pas mais nous nous sommes vite rendu compte que les stats d’aujourd’hui ne vérifient plus les mêmes paramètres.

Les canaux, les stratégies et les contenus

Exit le type d’initiative prises par les entreprises. La question ne se pose plus. En fait, toutes les études sur les réseaux sociaux et leurs utilisation en B2B portent maintenant sur quels sont les meilleurs canaux sociaux pour mettre en action les stratégies et les contenus plutôt que sur les initiatives concernant les contenants. Et si vous investiguez le moindrement de ce côté, bingo ! Vous trouvez des statistiques à satiété.

Et dans ce domaine. le Content Marketing Institute et HubSpot sont rois. Tout d’abord ce tableau tiré d’un billet du blogdumodératreur qui reprend les résultats de Hubspot pour la France et qui montre quels sont les meilleurs canaux sociaux dans les deux domaines, soit le B2C et le B2B et fait surprenant, LinkedIn est coté troisième en B2B. Différence culturelle ?

Un peu bizarre en effet quand de l’autre côté de l’Atlantique les chiffres divergent. En effet, presque toutes les autres études et statistiques font état de la dominance de la plate-forme socioprofessionnelle, dont CMI et HubSpot. Mais pas pour la plus récente étude «2019 SOCIAL MEDIA MARKETING INDUSTRY REPORT» de Michael A. Stelzner, fondateur et CEO de Social Media Examiner.

Notez que ce rapport tout chaud recense l’utilisation des médias sociaux PAR les marketeurs et non pas par tous, dont les clients… Dans le tableau, on note une augmentation de l’utilisation d’Instagram mais je note surtout l’entrée de données relatives à l’utilisation des bots. Et je note aussi que LinkedIn est solidement en seconde place et pas loin de Facebook. Très différent que pour la France.

Notez aussi, ci-dessous, le fait que 92% des marketeurs disent utiliser LinkedIn plus que toute autre plate-forme sociale et que 80% de leurs leads sont générés par cette même plate-forme.

Les statistiques compilées par le blogue LinkedIn Marketing Solutions

Même si ces chiffres ont été compilés par LinkedIn dans son blogue, ils proviennent d’études faites par d’autres sources dont une fois de plus, HubSpot, Forrester et CMI, cette dernière étant la plus prolifique en termes d’études.

Dans la capture ci-dessus, issue d’un billet de SproutSocial qui cite une fois de plus HubSpot, on retrouve le 80% cité plus haut mais aussi une donnée essentielle en B2B, soit le fait que LinkedIn performe 277% fois mieux en génération de leads que Facebook !

Matures ou immatures?

Mais autant CMI que Forrester concentrent leurs champs d’étude non plus sur le contenant mais comme nous le mentionnions plus tôt sur les stratégies, en particulier de contenu et sur le degré de maturité des entreprises. Dans ce dernier cas, voici deux autres tableaux en provenance de CMI en premier et ensuite d’une étude faite par une des spécialistes du B2B chez Forrester, soit Laura Ramos.

La maturité selon CMI
Et l’immaturité selon Forrester

Si on résume les deux rapports, celui de CMI montre un taux plus élevé de maturité en ce qui concerne les stratégies de marketing de contenus en B2B mais dans le second, Mme Ramos note que les stratégies manquent la cible dans plus 65% des cas par manque de maturité, par manque de focus sur l’objectif ultime.

À titre de conclusion, je vous invite à lire particulièrement ces deux dernières études portant plus spécifiquement sur le marketing de contenus en B2B et si vous avez des questions ou commentaires, ou encore vous désirez partager avec nous vos expériences avec les médias sociaux en B2B, écrivez-nous. On aime partager!

Inscrivez-vous au blogue !

Archives du blogue