6 astuces pour amener votre site Web au prochain niveau

Que vous pensiez à une refonte complète de votre site Web ou simplement à faire certains changements importants, voici quelques suggestions à considérer.

Note : Ceci est le premier de deux billets concernant la conception de site Web. Nous allons publier le second dans les prochaines semaines. Bonne lecture 

1- La vidéo

Tout le monde dit : « Une image vaut mille mots ». Si vous suivez cette logique, cela voudrait dire que si vous utilisez une vidéo, cela vaut bien 100,000 mots ! Le mouvement est captivant, c’est pourquoi une vidéo bien filmée et éditée professionnellement peut faire la plupart de la prévente à votre place, même conclure l’affaire parfois.

Les images animées ont la capacité unique, autre que d’être là en direct bien sûr, de transmettre un message ou de montrer les caractéristiques et les utilisations de votre produit ou service.

Donc, une bonne règle de base est de capter l’attention avec une photographie solide, mais raconter l’histoire avec une vidéo léchée.

2- Les contenus exclusifs 

Ne jamais offrir du contenu exclusif qui a une valeur ajoutée à celle de vos concurrents simplement en demandant une adresse courriel en échange. Si votre contenu a une valeur réelle, échangez le contre un autre type de contenu :  des données ! C’est permis lorsque la personne est consentante 😉)

Il est trop facile d’entre une fausse adresse e-mail [noway@toobad.com ] en restant poli 🙂. À la place envoyez un courriel à réponse préenregistrée au courriel saisi avec un lien vers le contenu.

Donc, si l’adresse est « réglo » super, sinon, dommage ils ne recevront rien !

Nous faisons cela sur le site d’ExoB2B et avons constaté une diminution de faux courriels en plus d’une augmentation sur la durée de « leads » de qualité

3-  Les mots de passe simplistes

Les hackers et les robots peuvent tout simplement faire rouler un programme qui essaie toutes les combinaisons possibles pour « entrer par la force brute » dans votre site. Si vous utilisez le nom de votre chien ou 123456 ou encore password comme mot de passe, dommage, manque de chance car vous vous exposez aux rançongiciels et à un remplacement des contenus de votre site Web.

Le graphique ci-dessous nous montre que plus long et complexe vous créez votre mot de passe, le plus en sécurité vous serez et le plus difficile vous rendrez le travail des hackers et des robots. La colonne au bout à droite parle le plus.

mots de passe de site Web

Source : https://digg.com/2020/password-difficulty-hacking

Comme exemple, un mot de passe à 6 chiffres pourrait théoriquement prendre un méchant 5 secondes à craquer. Augmentez le nombre à 11 et il saute théoriquement à 400 ans ! Il y a beaucoup d’applications qui génèrent automatiquement des mots de passe, donc en avoir un rendra votre protection en ligne plus robuste.

4-  Le traçage de la performance

Je ne parle pas ici d’une course de 200 mètres à la vitesse d’un Usain Bolt mais plutôt, de petites pistes de popcorn d’information qui sont laissées derrière lorsque vous visitez une page, comme : cliquez sur un bouton ou téléchargez un livre blanc.

Google Analytics : Cela devrait être déjà installé depuis un bon bout de temps. Si ce n’est pas le cas, vous devriez l’installer parce que GA vous donnera un aperçu de ce qui se passe sur votre site Web, tels que la page la plus visitée, pages de sortie, taux de rebond et beaucoup plus de détails juteux.

Google Tag manager : est très pratique lorsque vous avez besoin de suivre plusieurs extraits de code différents comme Analytics, Ads ou remarking. Il peut être personnalisé pour déclencher certains événements que vous avez prédéterminés.

Google Search console : c’est pour garder un œil sur les 404 et 501, pas sur les jeans Levi’s 😊, mais plutôt sur les pages brisées, les liens, ou un service Web.

Heat maps : peut-être ajouté comme plugiciel, ce qui permet, lorsque vous analysez les performances d’une page Web de voir différentes nuances de couleur superposées où un utilisateur a cliqué ou déplacé le curseur. Je n’ai jamais été un grand fan mais peut être parfois révélateur sur le comportement des utilisateurs.

5- Le SSL ( SSquoi ?? )

C’est le petit verrou informatique qui apparaît juste avant l’adresse URL. SSL signifie « Secure Sockets Layer », ce qui veut dire crypter ou brouiller les informations envoyées entre votre ordinateur et le serveur du site Web que vous visitez.

Si vous possédez un site Web, alors protégez vos utilisateurs et obtenez un certificat SSL. Il n’est pas difficile à installer sur votre site et vous allez ainsi ajouter une couche de protection entre vos visiteurs et le serveur Web. Google vous pénalisera si vous ne le faites pas en signalant votre site avec un avertissement « NON SÉCURISÉ ».

pas sécurisé

Sur cette note, si vous aimez surfer sur le Web, je vous recommande fortement de ne pas interagir avec les sites Web qui ne servent pas un certificat SSL, que ce soit pour remplir des formulaires ou pour acheter des produits, vous mettez vos informations à risque d’être interceptées lors de la transmission.

https de site

Vous êtes sur une page sécurisée quand vous voyez https:// plutôt que le http:// non sécurisé dans l’adresse Web ce qui indique la présence d’un petit verrou informatique. Voyons, où ai-je mis cette clé?

6-  Le site Web adaptatif

Vous passez à côté « BIG Time» si votre site n’est pas réactif et ne s’adapte pas à la fenêtre de visualisation ou à la taille d’écran d’un client potentiel.

site web adaptatif

Une entreprise canadienne de vente au détail dans le domaine des sports a récemment annoncé aux utilisateurs de son application mobile qu’elle cesserait de la gérer ou de la soutenir et qu’elle concentrerait ses efforts sur le site Web adaptatif aux appareils mobiles. 

C’est parfaitement logique, puisque vous réduisez le temps et les coûts associés à la maintenance d’une application et d’un site Web, et vous concentrez tous les efforts et les ressources sur la prestation de la meilleure expérience Web possible.

Dans la plupart des cas, votre première recherche s’effectue sur un appareil mobile, puis des recherches approfondies se poursuivront sur un ordinateur de bureau, si l’utilisateur en a la possibilité. Donc, assurez-vous que votre site Web s’affiche bien sur les deux appareils !

Combien de fois ai-je visité une version «ordinateur bureau» d’un site Web seulement pour vivre une expérience d’interface mobile conçue avec une ÉNORME typographie et graphiques. J’ai cherché longtemps le signe (-) pour réduire la taille de la page.

Même chose pour l’utilisateur d’un appareil mobile étant servi une version Web sur ordinateur de bureau. Ce dernier doit constamment pincer l’écran pour lire des contenus. Pas agréable. 🙁

Restez à l’affût du prochain article qui contiendra d’autres astuces pour amener votre site Web au prochain niveau.

CMS et sites web personnalisés, le meilleur des deux mondes

Ça fait des lustres que les sites web sont créés sur mesure

Depuis le début du web, dans les années 90, les sites sont réalisés au goût du jour. Mais surtout au goût du client. Tout le monde veut se démarquer de la compétition. Et la meilleure façon d’y arriver, c’est de confectionner, sur mesure, le design et le code d’un site, une “byte” à la fois !

La venue des CMS a beaucoup changé la donne!

Avant l’arrivé du CMS (Content Management System) le client devait absolument faire affaire avec un développeur web pour apporter des modifications, même les plus rudimentaires telle une virgule,
au site web. À moins bien sur d’avoir les connaissances en HTML, CSS, Javascript et PHP.  Aujourd’hui, les sites internet peuvent toujours être réalisés à l’ancienne. Mais le problème persiste quand vient le temps de faire des corrections: le client doit retourner voir le développeur web.

L’entrée en scène des écosystèmes web comme WordPress, Joomla, Drupal (et j’en passe), font en sorte que le client ou l’employé affecté au site web peut lui-même faire une bonne partie des modifications textuelles, remplacer des images (connaissances Photoshop requises), ajouter des documents PDF, changer un “call-to-action”, etc. La liste des possibilités est longue.

Voici quelques statistiques impressionnantes sur l’utilisation des divers CMS

Depuis 2011, le nombre de sites web réalisés sans l’utilisation d’un CMS est passé de 76% à 45%. Le nombre de sites web réalisés avec un CMS, lui, est passé de 13% à 33%. La tendance progressive semble se maintenir et prouve, jusqu’à un certain point, que les clients veulent pouvoir faire des modifications eux-mêmes.

Voici un graphique démontrant la part de marché que détiennent certains CMS. Il est intéressant de voir que WordPress détient,en date d’aujourd’hui, une part de marché de 33% de tous les sites web en opération. Fait encore plus impressionnant: ils ont 60% de la part de marché de tous les CMS.

Le meilleur des deux mondes

Le scénario idéal est d’offrir à la fois le site web créatif, unique, personnalisé au goût du client et tout en rendant possible de modifier presque tout le contenu à l’aide du CMS.

Malheureusement pour le client, un développeur web sera toujours nécessaire. Par exemple pour modifier la structure des gabarits web. Ou pour apporter des changements qui se font au niveau back-end du site.

Thème tout garni ou du sur mesure?

Il y a eu une prolifération de thèmes de tout genre au cours des dernières années sur les divers CMS. C’est une option intéressante pour les clients qui ont un budget restreint. Ou pour ceux qui n’ont pas le temps d’attendre les huit à dix semaines nécessaires pour l’élaboration d’un site web fait de zéro. Il est important par contre de choisir un thème de qualité. Idéalement pas très gourmand sur les ressources du serveur web. Et convivial pour les mise à jour du contenu. L’autre désavantage d’un thème commercial accessible à tous c’est que  votre site pourrait ressembler à celui de votre compétiteur.

Il y a un GROS avantage à offrir un site web personnalisé dans un CMS versus un thème tout garni. Le site ne contiendra que les fonctionnalités et le code nécessaires pour son bon fonctionnement.

Il y a une analogie que j’aime utiliser. Imaginez quelqu’un qui va louer une maison de 10 pièces et n’utiliser qu’une chambre et la cuisine. Dans le cas d’un thème CMS tout le code qui fait fonctionner les autres pièces vides est quand même téléchargé mais ne sert pas. Je ne vais même pas aborder le sujet des plugins qui peuvent causer de problèmes de compatibilité.

Notre thème WordPress maison, Exocore

Exocore n’est pas vraiment un thème. C’est plutôt un « framework » parce qu’il est en évolution constante. De plus, il s’adapte aux besoins et réalités de chaque client et chaque projet. Exocore est Gutenberg-ready !

Le choix de WordPress comme plateforme CMS est évident, simplement par sa popularité, qui fait croître les échanges généreux à l’intérieur de sa communauté d’utilisateurs et développeurs toujours croissante.

Des bénéfices concrets

Ainsi, la solution offerte par ExoB2B se traduit en deux bénéfices majeurs pour votre entreprise.

Tout d’abord, vous obtenez un site unique qui se démarque de la compétition et qui aide à différencier votre entreprise. Notre équipe travaille de concert avec vous afin de mettre de l’avant les aspects les plus importants de votre offre. La personnalisation est un must en B2B. Dans les réseaux de distribution, dans le processus d’achat, dans les marchés niches… Le besoin de se différencier des concurrents est une nécessité. ExoCore offre la flexibilité nécessaire pour parvenir à des résultats exceptionnels.

Par ailleurs, cette flexibilité se marie à une plateforme solide et éprouvée. En effet, WordPress est si populaire qu’il est devenu un standard dans l’industrie. Votre site sur mesure est ainsi supporté par les dernières technologies et par des milliers de développeurs.

Voilà pourquoi nous pouvons prétendre que nos sites basés sur ExoCore vous offrent réellement le meilleur des deux mondes!

Vous aimeriez en savoir plus? Contactez nos experts!

Voici quelques-une de nos réalisations :

Comment créer un site web performant en B2B

Il y a plus de sites B2B obsolètes que vous ne le pensez. C’est certainement parce que de nombreuses entreprises B2B mettent leurs efforts dans leurs relations et contacts directs, et utilisent leur site seulement comme une référence secondaire. Mais le temps est venu pour ces sites obsolètes. De plus en plus de clients se situent loin dans le cycle d’achat avant même qu’ils vous contactent. C’est parce qu’ils obtiennent une énorme quantité d’informations pour la prise de décision à partir du Web. Vous devez répondre à ces processus de prises de décision en créant un site B2B à jour et performant.

Être adapté aux plateformes mobiles avec un design web responsive (RWD)

De plus en plus de sites Web B2B sont visités sur les téléphones mobiles et les tablettes. Ainsi, la dernière chose que vous voulez que vos visiteurs fassent est de pincer l’écran pour lire le contenu trop petit pour la fenêtre qu’ils utilisent. En outre, Google ajoute des points de bonus pour les sites web qui sont responsive.

Créer du « Lead Generation Content  »

La plupart de votre contenu sera consultable facilement parce que vous vous voulez que vos clients potentiels pour en sachent plus sur vos produits et services. Cependant, la raison fondamentale de l’existence de votre site Web est la prise de contact avec les futurs clients. Donc s’ils partent de votre site, c’est une perte d’opportunité pour vous.

Augmentez votre taux de conversion en offrant quelque chose gratuitement. Demandez-leur de télécharger un fichier PDF, Ebook ou une étude de cas, une image ou autre chose. Il suffit de les amener à remplir un formulaire de contact! La quantité d’informations que vous demandez est à vous, mais au moins obtenir le nom et l’adresse e-mail pour que vous puissiez facilement faire des suivis.

Repensez votre conception

Une bonne et solide conception de site web bien pensé apportera de la crédibilité à votre marque. Restez simple et par simple je ne veux pas dire ennuyeux. Une bonne conception n’a pas à être compliquée. Assurez-vous que votre contenu est clairement énoncé et engageant pour que vos visiteurs veulent continuer à lire et cliquer sur les boutons d’appel à l’action pour en savoir plus.

La page d’accueil ne fait plus tout

Avec plus de visiteurs débarquant sur votre site par une recherche Google, les chances qu’ils voient la page d’accueil en premier sont peu probables. La page d’accueil est souvent une énorme page multi-lien qui suggère des endroits où aller sur votre site. Vous pouvez présenter les nouvelles et les articles de blogue, votre dernier produit ou offre de service.

Cependant, si un visiteur arrive directement sur votre page d’accueil en tapant votre nom de domaine dans la barre d’adresse, assurez-vous que le «Ce que vous faites» et le «Qui vous êtes» est bien compréhensible dans les 15 premières secondes.

Pas besoin de tout concentrer au-dessus de la ligne de flottaison

Elle est vraiment utile, mais maintenant que de plus en plus de personnes utilisent les appareils tactiles, l’instinct naturel est de faire défiler pour voir plus de contenu et la même chose est vraie pour les utilisateurs en mode bureau.

Un accès facile à la page de contact

Que vaut un site Web si votre visiteur se décourage et quitte le site parce que les méthodes pour entrer en contact avec vous ne sont pas claires. Mettez en évidence vos appels à l’action (CTAs) pour se démarquer, que vos numéros de téléphone soient visibles dans l’en-tête et pied de page sur chaque page.

Conclusion

Ce sont juste quelques astuces pour créer un site B2B web réussie. Il y a bien sûr beaucoup d’autres aspects à prendre en compte aussi. Vous voulez en savoir plus? Contactez les spécialistes du site Web de B2B.

Vous utilisez WordPress ? N’oubliez pas vos mises à jour et sauvegardes

Un site «brisé» est un site inutile

Vous avez passé des mois et investi des milliers de dollars pour rendre votre site disponible à travers la planète, générer des visites, des clients potentiels et des ventes de vos produits ou services.

Une fois en ligne toutefois le travail ne s’arrête pas là, vous avez à mettre à jour les contenus tels que nouvelles, événements, produits et services et ce,  pour conserver au maximum l’intérêt de vos visiteurs.

Un aspect souvent négligé : l’entretien du site Web

C ‘est tout particulièrement vrai si vous utilisez un système de gestion de contenus (SGC) comme WordPress. Un site qu’on néglige au fil du temps risque de devenir vulnérable et pour certains malchanceux, des hackers peuvent en prendre le contrôle et publier ce qu’ils veulent en utilisant votre nom de domaine.

Voici quelques conseils simples pour éviter les problèmes dans le futur :

 

Sauvegardez régulièrement 

Vous devriez faire une sauvegarde complète de votre site au moins une fois pas semaine. Ce qui inclut votre base de données de SQL aussi bien que tous vos fichiers et images dans votre dossier public_html.

Si votre site est configuré pour le eCommerce ou a un nombre important de visiteurs sur une base quotidienne, vous devriez penser à installer un plugiciel (plugin) qui fera des sauvegardes automatiques aux 12 ou 24 heures. De cette façon, vous serez certains de ne pas perdre de clients potentiels (leads), abonnés ou clients.

Maintenez votre WordPress à jour

Il ne s’agit pas seulement de tirer avantage des nouvelles fonctionnalités mais aussi pour réparer de possibles vulnérabilités.

Maintenez votre thème à jour

C’est le même raisonnement que pour WordPress. Aussi, n’oubliez pas que si vous utilisez le «Framework» de thème Genesis, vous devez mettre à jour aussi  bien votre thème «parent» et celui «enfant». Effacez les thèmes WordPress par défaut inutilisés.

Maintenez vos plugiciels à jour

C’est et de loin, une des fonctions les plus négligées mais pourtant importantes. Certains sites ont des douzaines de plugiciels qui gèrent divers aspects du SCG et les développeurs font constamment des mises à jour, améliorent les fonctionnalités et réparent les bogues. Aussi n’oubliez pas d’éliminer les vieux plugiciels inutilisés ou obsolètes.

Note: Vous devriez faire une sauvegarde complète de votre base de données et fichiers AVANT de faire vos mises à jour. Ce faisant, vous pouvez revenir à votre version précédente si un problème surgit ou si un plugiciel crée des conflits avec votre site ou thème.

Utilisez des mots de passe FORTS lors de votre installation WordPress

Chat, pizza ou 123456 ne sont pas des mots de passe recommandés ! Optez pour des mots de passe «blindés» qui sont composés de majuscules, de minuscules, de chiffres et de symboles : KVe-S2l-<_:+F!$9lu”MX=)r8 . Cette méthode vaut pour tous vos accès wp-login, FTP ainsi que pour votre cPanel.

Bien que ces astuces ne viennent pas totalement à bout de gens mal intentionnés qui veulent absolument entrer chez vous par effraction cela leur mènera au moins la vie beaucoup plus dure et ces derniers regarderont probablement ailleurs pour une proie plus facile !

Conception Web en B2B : quelques principes fondamentaux

Le design est très subjectif. Tout le monde est d’accord sur ce point. Tout comme la technologie web qui évolue au fil des ans, l’expérimentation en conception graphique de sites Web a explosé. Voilà pourquoi ces jours-ci lorsque vous surfez sur le web, il vous arrive parfois de tomber sur un site complètement déroutant, même en B2B.

Ne vous méprenez pas, je suis à 100% pour la créativité et l’expérimentation dans la conception Web, et il est possible qu’un design que je trouve discutable, est en fait un très bon choix pour son public cible. Mais puisque nous parlons ici de conception Web B2B, j’estime que celle-ci doit être adaptée à la majorité de la population des entreprises : des présidents jusqu’aux représentants du service à la clientèle, de l’entrepôt au marketing, aux ventes, et jusqu’à la comptabilité.

Règles de base

Devinez quoi? Les principes fondamentaux du design que vous appreniez à l’école s’appliquent toujours ! Ça peut sembler être un cliché, mais c’est vrai : concevez votre site Web comme s’il était fait pour «M. /Mme tout le monde» de la compagnie x.

Les principes fondamentaux de la lisibilité

Visez à maximiser la facilité de lecture. Soignez l’utilisation de l’espace entre les lettres et entre les lignes. Faites respirer votre texte. Un site B2B a généralement plus de contenu écrit qu’un site B2C. L’expérience de navigation y est basée sur le partage des connaissances en profondeur sur le produit ou les services, afin d’aider les clients à mieux prendre leur décision lors d’un long cycle de vente. Alors, assurez-vous que vos prospects ne lisent pas leur texte sur toute la largeur de l’écran et n’entassez pas vos textes dans des boîtes.

C’est quand même drôle de constater que nous revenons aux bons vieux concepts sur lesquels nous nous penchions à l’école de design, mais pour l’imprimé !

Facilité de navigation

Guidez vos prospects. Les endroits où ils seraient naturellement enclins à aller sur le site doivent être facilement accessibles. Toujours viser le moins de clics possibles. Une des meilleures façons d’affiner votre design est de le tester avec des personnes de divers départements de votre entreprise. Qu’ils surfent sur votre conception et vous reviennent avec des commentaires.

Respectez l’approche « grille graphique »

Ça peut sembler élémentaire, mais une conception guidée par des grilles graphiques va rapidement donner un sens à toute cette information pour l’utilisateur B2B. C’est plus intuitif. Elle lui permettra de mieux digérer les grandes quantités d’informations que vous mettez à travers votre site.

Je suis tombé une fois sur un site B2B avec un design ultra léché, avec d’incroyablement belles photos à haute résolution. Par contre, pour atteindre un simple menu produit, je devais faire défiler ce qui me semblait être 3 mètres de page web remplie d’encore plus belles photos pour enfin trouver ce que je voulais. C’était parfaitement exaspérant. Ce serait le principal inconvénient de ce que certains experts en design web appellent «la renaissance de la direction artistique».

Une bonne solution à un tel problème serait le menu «hamburger» (un bouton avec de petites lignes, qui vous donne accès aux options de menus traditionnels). C’est un choix de conception populaire pour la navigation mobile, car il permet d’éviter que les menus tombent sur deux ou trois lignes, mais il peut aussi réduire de manière significative la frustration d’un site trop basé sur les images.

Parlant de sites basés sur les images, si vous devez utiliser un « carrousel » (une fonctionnalité qui utilise une grande partie de votre landing page pour y faire alterner des images), assurez-vous de ne pas utiliser plus de 3 images, sinon, non seulement vos utilisateurs perdront leur intérêt, mais cela ralentira la vitesse globale de votre site, ce qui est maintenant un point crucial.

Un mot sur le défilement parallaxe (l’avant-plan et l’arrière-plan qui défilent à des vitesses différentes): oui, cela vous permet de raconter une histoire avec les éléments graphiques et il simule également la profondeur, ce qui peut être sympa, mais honnêtement, ce n’est pas optimal pour l’utilisateur. C’est une technologie lente et elle peut même vous donner le mal de mer. Elle se compose généralement d’une page et ne donne pas beaucoup de « viande » aux moteurs de recherche. En outre, cette conception est inefficace lors de son utilisation simultanée pour les ordinateurs de bureau et les mobiles. Vous finissez par avoir à choisir entre les deux. Cela ne vaut pas la peine.

L’expérience utilisateur inclut maintenant la vitesse

Comme mentionné ci-dessus, la vitesse est maintenant une partie intégrante du confort de navigation. C’est quand même drôle de constater comment nous sentons tous une impatience croissante quand une page prend plus de 2 secondes à charger. Soyez très discipliné avec la mise à jour de vos plug-ins et assurez-vous que l’hébergement de votre site a beaucoup d’espace mémoire.

Voilà des éléments simples mais fondamentaux dans la conception de sites Web. Et ces lignes directrices sont particulièrement utiles dans le contexte B2B. Je dirais même qu’ils peuvent aussi bien s’appliquer au B2C.

Pourquoi il est important d’utiliser du contenu visuel dans les médias sociaux en B2B

Utiliser du contenu visuel lors de publications sur les médias sociaux est une tendance qui n’est pas prête de disparaître. Le vieil adage mentionnant qu’une image vaut mille mots s’avère exact aujourd’hui plus que jamais. Dans notre monde trépidant de gazouillis Twitter ainsi que de pages Facebook sursaturées, il est important et primordial de se démarquer du reste. Un moyen facile pour ceci s’avère d’utiliser des illustrations attrayantes, photos, infographiques, et bien sûr des vidéos.

Trop souvent, une photographie ou une illustration est utilisée après-coup. Il faut prendre le temps nécessaire pour sélectionner l’imagerie visuelle appropriée, utiliser une image ayant un nouvel attrait, une apparence moderne et intuitive, et si possible, intégrer une tournure astucieuse qui peut ajouter de la crédibilité à votre publication sur les médias sociaux ou votre blogue.

Statistiques intéressantes *
L’être humain retient :

  • 10 % de ce qu’il entend
  • 20 % de ce qu’il lit
  • 80 % de ce qu’il voit
  • 90 % de l’information transmise au cerveau est visuelle
  • Les images plus larges augmentent les ventes de 46 %
  • Le contenu visuel est partagé 3x plus que le texte

Il faut sélectionner des images ou graphiques qui sont complémentaires au titre de l’article, il faut essayer de ne pas tomber dans l’univers des clichés et essayer de trouver du contenu visuel qui permet aux lecteurs de réfléchir quelque peu. Un défi majeur s’avère d’être innovateur dans son choix d’éléments visuels, tout en demeurant pertinent et en surprenant les lecteurs grâce à son choix d’images astucieuses à l’aspect moderne et nouveau.

Voici quelques éléments visuels inspirants. Prenez l’image ci-dessous par exemple. En regardant l’image, vous vous dites peut-être : « D’accord, voici des indicateurs ou des directions dans une station de métro ». Maintenant, faites-en l’association avec le titre de l’article « En marketing B2B, il n’y a aucune voie à suivre, seulement des défis. » Voilà qu’une nouvelle perspective s’offre à vous. Ajoutez-y des effets visuels monochromes et quelques contrastes et voilà! Vous pourriez avoir créé un moment mémorable à l’instant.

enjeux-tendances-exo-

En voici un autre : plutôt que d’avoir simplement présenté un élément visuel rempli de résultats de requêtes Google, j’ai décidé d’amener l’individu au premier plan. De cette manière le lecteur interprétera cette image soit comme étant l’action de rechercher un service B2B ou bien de trouver un fournisseur de services B2B. Une tournure qui peut porter à réflexion.

recherche-b2b-exo

Les deux exemples sont des représentations d’images inclues dans un billet de blogue et destinées à être publiées sur les médias sociaux. Ils se démarqueraient définitivement d’un gazouillis Twitter ou d’une publication Facebook et généreraient probablement de nouveaux prospects grâce aux liens consultés, qui finalement, en est le but ultime.

Il n’est pas nécessaire de dépenser des fortunes sur des images ou bien de s’abonner à des plans mensuels pour un article ou une publication qui aura une courte durée de vie. Il existe plusieurs options de banques d’images à bas prix et sans redevances.

Il vaut la peine d’investir du temps dans la recherche d’images afin d’ajouter de la crédibilité pour venir en support et complémentarité les efforts fournis en rédaction. Allez encore plus loin et fournissez à vos abonnés de réseaux sociaux des éléments visuels intéressants qui ajouteront de la profondeur à ce que vous désirez transmettre comme message.

 

 

*Source : marketingtechblog.com

 

Comment concevoir un design efficace pour votre page d’accueil

Un design propre et efficace

Le design est très subjectif. On aime, ou on n’aime pas. Le design web, c’est plus que de choisir des polices et des couleurs, c’est un processus où l’on organise comment le contenu va apparaître sur un écran d’ordinateur, mais aussi sur des appareils mobiles et des tablettes.

L’objectif de votre site est de convertir les visiteurs en clients, ou de les amener à s’inscrire à une newsletter ou un blogue. Pour ce faire, il faut attirer leur attention et les amener à agir.

Voici quelques-unes des meilleures pratiques qui peuvent améliorer la conversion :

  • Établir une grille pour aligner les éléments, en utilisant un espacement cohérent. Cela donnera une harmonie à la page d’accueil.
  • Utiliser un menu de navigation clair. Soyez sûr qu’il est disponible sur toutes les pages, et qu’il est « sticky » pour apparaître même quand on scrolle.
  • Créer des « call to action » visible, avec des contrastes forts. Ce sera plus efficace que des hyperliens traditionnels et attirera le regard des visiteurs.
  • Utiliser des flèches par exemple, pour guider le visiteur. Il saisira mieux où vous voulez l’amener.
  • S’assurer que les titres et sous-titres et blocs de texte sont faciles à distinguer. Ainsi, il sera facile de discerner les différentes sections sur une longue page.
  • Et enfin, le plus important : rester clair et épuré. Le visiteur doit avoir l’Impression que chaque élément a été placé sur la page pour une raison.

Un design responsive

Rendre un site responsive, c’est assigner des « @media breakpoints » dans le fichier CSS, de façon à ce qu’il s’affiche correctement en fonction de l’appareil et de son orientation.

Il y a bien trop d’appareils, que ce soient des smartphones ou des tablettes, des ordinateurs portables ou non. Chaque appareil a une taille différente, et il est donc impossible de tous les prendre en compte.

La solution est d’implémenter une stratégie de design fluide, qui utilise des pourcentages au lieu de nombres de pixels fixes pour la majorité du contenu. Parfois, ce n’est pas suffisant et il faut insérer des « breakpoints », pour optimiser le positionnement d’un contenu spécifique sur un type d’écran.

Des standards sont doucement mis en place chez les nombreux créateurs d’appareils, de façon à ce que le code HTML soit affiché correctement d’un appareil à l’autre, mais il est toujours nécessaire d’ajuster quelques petites choses pour que tout soit parfait.

Si votre site n’est pas responsive, les visiteurs mobiles iront voir ailleurs.

Un logo doit être beau, mais surtout facile à utiliser

Le pragmatisme et le design vont ensemble quand on créé un logo. Parce que ce logo ne doit pas seulement être beau mais aussi utilisable dans toutes les situations, d’une broderie à une balle de golf à un panneau sur l’autoroute. Les petits détails vont souvent disparaitre quand on imprime en petit, donc les lignes larges et les espaces négatifs sont essentiels pour assurer que l’encre s’amasse pendant l’impression.

Flexibilité et polyvalence

Votre logo doit être crée en vecteurs, et non en mode de points (pixels). Cela va assurer la flexibilité du logo. Regardez ci-dessous le S. Sur la droite, c’est un vecteur et il peut littéralement être agrandi et réduit pour s’adapter à tous les formats. Celui sur la gauche est en mode de points, comme sur un site web et ne peut pas être agrandi car cela va créer un « aliasing ».

aliasing d'un logo

 

Un logo bien pensé doit être simple et conçu pour pouvoir être imprimé partout, sur tous les médias et avec toutes les méthodes d’impression : une sérigraphie sur une balle de golf ou un crayon, un marquage à chaud. une estampe sur une carte d’affaires, ou même une broderie sur un uniforme.

Des couleurs unies, sans dégradés, doivent être votre choix de départ. Les dégradés sont difficiles à reproduire dans de nombreux cas et vont détourner l’attention la cohérence de votre marque. Combien de couleurs choisir? En général, deux couleurs est une bonne option mais trois est le maximum, ou votre logo risquera de ressembler à une pizza toute garnie.

Les tendances que l’on voit aujourd’hui intègre des formes transparentes qui se chevauchent Cela limite l’utilisation d’un logo, comme les dégradés et complique l’impression dans de nombreux cas.

Couleurs quadri ou non quadri ?

Votre logo devrait toujours être pensé depuis le début avec une base de couleur non quadri comme Pantone, même si vos outils marketing, comme les cartes d’affaires, entêtes de lettre et brochures seront imprimées en quadri.

Une couleur non quadri est comme une couche de peinture sur votre mur. C’est pré-mélangé, opaque et parfaitement uni quand imprimé correctement. Le processus quadri est une combinaison de pourcentages de 4 couleurs (cyan, magenta, jaune et noir) qui sont mélangées, et que l’on pourrait voir uniquement avec une loupe. C’est bien plus facile de convertir votre couleur non qaudri en quadri que l’inverse.

L’image ci-dessous montre un jaune en quadri et non quadri. Vous remarquerez que l’exemple de droite est une combinaison de magenta et de jaune, alors que l’exemple de gauche est une couleur unie et opaque. Maintenant, regardez l’image B, réduite à un point qui joue un tour à notre vision au point ou les deux exemples semblent identitques ou presque.

Jean2

C’est la magie des couleurs quadri. Vous pouvez simuler n’importe quelle couleur non quadri, mais il est difficile de trouver une correspondance entre une couleur non quadri et une impression en couleur quadri. Il y a 16,7 millions (!) combinaisons de couleurs à partir des 4 couleurs de base.

La façon la plus facile de convertir votre logo est d’utiliser le RGB utilisé par tous les écrans. Le spectre de couleur de RGB (pour rouge, vert, bleu) est plus grand que le spectre des couleurs quadri, donc passer vore logo en RGB sera plus fidèle.

Quelque chose de simple, original et mémorable

Votre logo est souvent le premier point de contact avec de potentiels nouveaux clients. Il peut être vu pour la première fois dans un magazine, sur un produit ou sur une carte d’affaires.

Assurez vous que ce logo laisse une impression marquante et positive, avec un logo créé de manière professionnelle et qui vous représente de la meilleure des manières possibles.

Quelques conseils pour le design de vos réseaux sociaux B2B…

Vos réseaux sociaux comme votre compte LinkedIn, Twitter et Facebook sont des extensions obligatoires de vos stratégies en ligne si vous désirez rejoindre un maximum de personnes et générer des leads qualifiés. De plus en plus d’internautes vont en fait découvrir votre compagnie pour la première fois par un de de ces comptes.

Pour cette raison, il est crucial que votre image de marque – celle qui vous a demandé tant de réflexion et de travail – se retrouve sur vos plateformes de médias sociaux. De cette manière, les visiteurs retrouveront un visuel familier d’un réseau à un autre.

Le défi est donc de créer une présentation visuelle uniforme à travers vos réseaux sociaux en optimisant la place que ceux-ci vous donnent. Voici quelques caractéristiques de ces images pour les trois sites majeurs :

Twitter a une belle image qui prend toute la largeur avec les dimensions de 1500 par 500 pixels. Le visuel entier est visible à l’exception de l’image de profil sur la gauche. Vous pouvez facilement mettre en valeur votre produit et faire passer un message avec ce type de visuel.

Linkedin, avec ses pages pour entreprises et marques, a une surface bien plus petite de 646 x 220. L’impact visuel est moindre qu’avec Twitter, mais suffisant pour faire passer un message.

La page de profil par contre offre une image pleine largeur avec une surface de 1400 pixels par 425. Il y a donc de quoi s’amuser, mais attention quand même à ne pas placer d’information vitale au même endroit que la photo de profil ou les informations sur le compte.

Facebook propose un header de 851 x 315 pixels, qui est notamment couvert sur la gauche par la photo de profil. Il reste quand même beaucoup d’espace à droite pour promouvoir votre produit ou votre marque.

N’oubliez pas d’être créatif quand vous concevez votre profil, mais ne vous éloignez pas trop loin de l’image de marque originale définie sur votre site web.

Comment créer une publicité réussie en B2B

Définissez votre audience cible

C’est la première chose à faire avant de planifier, écrire ou de commencer le design pour votre publicité en B2B. À qui vous adressez-vous ? Quel service ou produit vendez-vous ? Une fois cela déterminé, il faut choisir le meilleur média ou magazine possible pour publier la publicité. Bien entendu, il faut choisir un support qui reste dans votre budget. Plus la circulation est grande, plus vous paierez par centimètres carrés de pub.

Attrapez l’attention des lecteurs

Avec toutes les distractions électroniques présentes dans notre vie de tous les jours, il est extrêmement difficile d’avoir l’attention d’un lecteur qui feuillette un magazine.

Dans un monde parfait, tout le monde pourrait acheter une page entière de publicité et ainsi éliminer toute forme de concurrence pour l’attention sur cette page. Mais si votre budget est limité à un quart de page, alors il faut travailler plus fort pour que le lecteur s’arrête et regarde votre publicité.

Optez pour un texte fort

En utilisant des titres courts et forts, des descriptions claires et concises et en mentionnant les avantages et bénéfices, vous pourrez garder les lecteurs intéressés. Mais souvenez-vous qu’il faut garder le tout court, parce qu’un texte long et exhaustif les découragera et les fera sûrement tourner la page.

Soyez créatifs en design

C’est là que vous voulez créer un effet mémorable. Vous réussirez cela avec un design innovant, des photos de qualité et une utilisation efficace de la typographie, de la couleur et des espaces en inversé.

Transmettre un message crédible

Si vous faites partie du top 500 de Fortune, il y a de grande chance que vous soyez déjà bien crédible avec une réputation bien établie. Si non, la publicité dans le magazine doit être crédible dans les produits et services qu’elle offre et transmettre un message légitime et honnête.

Organisez les informations

En Amérique du Nord, le simple fait de lire de gauche à droite détermine comment la page va être organisée. Certains lecteurs scannent la page en diagonale, d’autres le font en forme de Z. Gardez en tête que l’information importante comme votre marque, le titre, votre offre doivent être dans le premier ou le dernier quart de la page. Les détails et l’information secondaire doivent plutôt être dans le milieu.

Ajoutez un incitatif à l’action

Vous dépensez du temps et de l’argent pour développer une campagne dans un magazine pour lancer un produit ou service ? Vous voulez générer autant de ventes que possible avec vos efforts marketing ?

Pour y arriver, vous devez rendre la prise de contact facile pour un client potentiel. Assurez vous qu’un numéro de téléphone, une adresse courriel ou un site web soit bien visible sur la page.

Vous pouvez même aller plus loin en créant un « call to action ». Les lecteurs entrent une adresse web qui les amènera à une « landing page » spécifique dotée d’un formulaire. Idéalement, il doit y avoir un incitatif comme une étude de cas novatrice ou un guide d’information, par exemple.

Maintenant, votre pub imprimée sera plus qu’un texte et de l’encre colorée sur du papier, ce sera une machine à générer des leads!