Le blogue d’ExoB2B reconnu aux États-Unis

Quelle ne fut pas notre surprise ce WE d’apprendre que sur Twitter et sur son blogue, B2B Marketing Academy  reconnaissait la qualité et la pertinence du blogue d’ExoB2B en titrant: « 5 Brainy Blogs for the Curious B2B Marketer». Les deux têtes dirigeantes de l’académie sont Christine Viera et Peg Miller et sont deux influenceures importantes en marketing B2B au sud de la frontière.
Continue reading « Le blogue d’ExoB2B reconnu aux États-Unis »

Pourquoi faire de la recherche marketing quantitative ou qualitative en B2B?

MAJ: Ce billet a été écrit à l’origine par un de nos «anciens» qui collabore toujours avec nous de façon régulière soit, Vincent Cloutier-Naud. Nous l’avons juste rafraîchi un peu car il demeure très pertinent. Bonne lecture!

C’est avec grand bonheur que j’ai appris que deux de mes billets sur la recherche marketing sont parmi les TOP 10 de 2016 sur le blogue d’Exo. J’ai pu me vanter auprès de mes collègues : mets-ça dans ta pipe, collègue!

Pour les relire :

Rappel recherche qualitative vs. quantitative

La difficulté de bâtir un questionnaire efficace :

Il est un peu paradoxal que ces thèmes soient lus et donc forcément d’intérêt, tandis que je constate que de moins en moins de clients semblent être chauds à l’idée d’investir dans une rigoureuse recherche marketing.

J’ai quelques théories et questionnements à savoir pourquoi les gens hésitent à investir en recherche marketing. Les voici.

Est-ce que la recherche marketing tue l’esprit d’entrepreneur?

Je suis tombé par hasard sur un commentaire du respecté dragon François Lambert sur Facebook :

Être entrepreneur, c’est aussi être visionnaire et d’aller au devant des besoins des gens!

Je ne crois pas beaucoup aux études de marché car elles ont tendance à demander aux gens ce qu’ils veulent alors que pour réussir, il faut proposer quelque chose d’innovateur.

Prenez exemple à Henry Ford qui a déjà dit :

« Si j’avais demandé aux gens ce qu’ils veulent, ils auraient dit : On veut des chevaux plus rapides »

Je suis bien d’accord. Cependant, je ne pouvais rester muet et y apporter une petite précision :

Les études de marchés ne permettent pas de souligner ce que les gens aimeraient, mais permettent dans bien des cas de diminuer le risque dans le développement d’un nouveau produit ou service.

Selon moi, la vraie réponse réside souvent entre les 2; une bonne dose de créativité du visionnaire et de la validation auprès du marché lorsque possible (dans un monde idéal, je sais, je sais!).

Par ailleurs, selon la Harvard Business Review «Companies are so focused on designing and manufacturing new products that they postpone the hard work of getting ready to market them until too late in the game.»

C’est donc dire que les principales raisons de se planter en lancement de nouveaux produits sont pour des raisons de marketing! Donc, non, n’écartez pas trop vite la possibilité de faire des études de marchés!

« Le point Godwin » et la recherche marketing : l’exemple d’Apple

Tout d’abord, c’est quoi le point Godwin : « Plus une discussion en ligne dure longtemps, plus la probabilité d’y trouver une comparaison impliquant les nazis ou Adolf Hitler s’approche de 1. »

Pour le cas de la recherche marketing, ce n’est pas une comparaison avec l’Allemagne nazie mais une comparaison avec Apple : « Steve Jobs n’a pas eu l’idée du iPad en faisant des études de marché. ».

Vrai! Mais lisez bien l’article mentionné précédemment et vous verrez que les principales raisons d’échec d’un lancement d’un nouveau produit sont des raisons marketing!

Certaines compagnies font exception à la règle, comme Muhammad Ali qui avait cette façon particulière de boxer… N’essayez pas de boxer comme Ali, ça ne marchera pas!

Le feedback de mes clients est suffisant

« Ah je demande souvent du feedback de mes clients ».

« Je vais marcher dans des «trade shows» et j’ai tous les «insights» dont j’ai besoin ».

Oui, le feedback c’est important. Mais ça ne répond pas nécessairement à un questionnement précis que vous avez. De plus, il y a un risque d’effet de Halo ou être aveuglé par une affirmation qui ne représente pas nécessairement la réalité de vos clients. À ce moment, une recherche marketing rigoureuse peut vous aider à y voir plus clair dans les besoins de vos clients.

Est-ce que la recherche marketing est remplacée par le Big Data?

Désignant la quantité incommensurable de données générées par les activités numériques (appareils mobiles, l‘Internet des objets, le Web, etc.), pour plusieurs clients, le Big Data comble au-delà de toutes les attentes, le besoin en information de l’entreprise.

Certes, le Big Data ressemble à l’Eldorado de la connaissance et permettra sûrement d’écarter la recherche marketing.

Pas tout à fait. La recherche marketing permet d’aller chercher de l’information précise auprès de votre clientèle actuelle ou potentielle. Le Big Data ne permet pas d’aller valider vos questions précises telles que vous aimeriez les poser à vos clients.

Marketing cigale ou fourmi ?

Un peu comme on refait le monde entre amis, nous refaisons Exo entre nous depuis quelques mois.

À l’aube de nos 15 ans, le 22 janvier 2017 pour être précise, nous avons revu nos idéaux, nos déceptions et nos ambitions. On va de l’avant avec la fougue de nos 15 ans et la sagesse de ce temps qui a passé. Exo se modélise à nouveau à partir de sa vision de ce que sera le marketing B2B et l’environnement dans lequel nous progresserons.

Le marketing B2B évolue rapidement

Si tous avons constaté que le marketing B2B évolue rapidement et bien assurez-vous d’être prêts à ce qui s’en vient. La vague de fond ne nous a pas encore frappés mais elle n’y manquera pas.

Ce futur proche sera sculpté par l’intégration de toutes les fonctions de l’entreprise dont évidemment le marketing et les ventes et ce, avec le support des technologies. Ceci permettra une personnalisation grandissante.

Plus d’agilité, moins de confort

De plus, l’innovation sera stimulée par les changements démographiques qui entraîneront, entre autres, la mouvance des pouvoirs en poste dans les entreprises et l’arrivée de modèles d’affaires beaucoup plus agiles et imprévisibles que nous pourrions l’imaginer.

La stabilité est chose du passé dans bien des domaines. La vivacité, la « clairvoyance » et l’intelligence d’affaires sont en grande partie la solution à la croissance. Soyez prêts, et ce sans psycho pop, à sortir de votre zone de confort comme acteurs au sein de votre entreprise.

C’est sous cette prémisse que nous préparons notre passage à 2017, pour les années à venir, celui de nos clients actuels et futurs.

Accompagner les entreprises

Notre but premier est d’accompagner les entreprises désireuses d’accélérer leur croissance et de pratiquer un marketing contemporain. Mais nos objectifs sont aussi de défier leur concurrence avec des stratégies innovantes et des outils performants et enfin de les accompagner à travers chacune de leur victoire, petite ou grande.

Au nom de chacun chez ExoB2B, je vous souhaite de très heureuses Fêtes, du plaisir, des moments de grâce et de l’amour.

Pourquoi l’intégration vente et marketing est-elle si difficile en B2B?

L’intégration vente et marketing, c’est comme la collision de deux mondes.  Du moins, c’est souvent la perception qu’on en a.

« Le marketing ne nous fournit pas de leads de qualité, ne connaît pas assez bien l’offre et ses outils contiennent des informations trops généralisées! » jappent les ventes.

« Nous n’avons pas assez de rétroaction! Vous utilisez mal nos outils et en plus, vous ne remplissez pas bien les champs dans le système CRM. Alors, comment pourrions-nous faire autrement? » miaule le marketing, en léchant ses graves, très graves blessures.

C’était pourtant bien partie! L’ étude de marché a été faite, la campagne AdWords entamée, le blogue établi et les rapports d’analyse web minutieusement préparés.  Qu’est-il arrivé? Qui blâmer?*

Ce n’est bien sûr, plus d’aucune utilité de désigner un coupable.  C’est le temps de lâcher prise et de joindre toutes les forces afin de rediriger les efforts vers des buts stratégiques communs.

le 22 novembre prochain, à la deuxième édition du Sommet Marketing B2B, nous nous penchons sur cette éternelle pomme de discorde interne.

INTÉGREZ MARKETING ET VENTE

…ET CRÉEZ PLUS DE VALEUR POUR VOTRE ENTREPRISE!

Soyez des nôtres, lors de ma présentation que je co-animerai avec Caroline Auger, directrice marketing de Barrette Structural durant laquelle nous vous exposerons une étude de cas basée sur le processus d’intégration marketing et vente.

Dans ce cas pratique, nous verrons la planification et les processus mis en place. Nous aborderons aussi les étapes franchies et les pièges à éviter. Surtout, nous discuterons des leçons à en tirer.

Après tout, avec le B2B et ses temps de conversion qui peuvent s’échelonner sur plusieurs années, avons-nous le luxe de faire autrement?

À bientôt, j’espère!

En savoir plus sur la deuxième édition du Sommet Marketing B2B

*Les ventes bien sûr! Hahaha.

Performer en marketing B2B comme un olympien

Performer en marketing B2B comme un olympien c’est possible avec rigueur, persévérance et discipline.

Je suis une ancienne nageuse de calibre national et bien que je n’aie pas la prétention d’être une olympienne, j’ai côtoyé des athlètes de ce niveau lors de compétitions et en camps d’entrainements. Plusieurs éléments font qu’un athlète se démarque et se propulse devant tous les autres en faisant sa marque mais il est certain que des éléments communs se retrouvent à la base de ces exploits.

Atteindre le haut de son industrie, oui mais comment?

Mis à part quelques cas d’exception les entreprises qui atteignent le haut du sommet le font avec une attention particulière aux détails dans la majorité des fonctions de leur entreprise, dont le marketing.  Elles s’attardent aux détails et au maintien des efforts.

Lorsque je m’entraînais c’était sur une base quotidienne 11 mois par année à raison d’un minimum de 16 heures par semaine selon la fréquence des compétitions, je devais aussi réussir mes études. Mon horaire était planifiée afin d’être capable de bien composer avec tous les détails qui me permettraient de réaliser mon potentiel. Je ne donnais pas un coup de barre uniquement en préparation aux compétitions importantes. Tout était important : les événements et l’entrainement.

La rigueur et les chiffres pour s’améliorer constamment

Un athlète compare ses performances à celles passées en compétition et en entrainement sur une base continue.  Il se compare également avec ses « compétiteurs » et il revoit son entrainement, sa nutrition et ses périodes de repos s’il le faut. Les actions mises de l’avant ont un impact sur sa performance et il ne n’hésitera pas à faire ce qu’il faut pour l’améliorer.

Suivre et analyser vos résultats en marketing et en vente ne se fait pas qu’à l’occasion ou une fois par année quand vient le temps de revoir votre budget ou encore lors de l’évaluation des équipes de vente et de marketing. Il faut tenir compte de ces analyses et ajuster vos actions marketing. C’est un processus itératif.

La persévérance quand plus rien ne va

Perdre, tomber et se tromper font partie de la progression vers l’atteinte de ses buts. Ce qui importe ce n’est pas l’intensité de la chute ou la perte mais bien la façon de se relever et la force avec laquelle nous le faisons.

Des ratés en marketing vous en avez fait et vous en ferez sûrement d’autres. Ce qui importe c’est de savoir ce qui n’a pas fonctionné et de corriger la situation rapidement et continuer à avancer avec une volonté et une persévérance encore plus fortes qu’avant la ratée.

La discipline et les meilleurs moyens pour atteindre ses buts

La discipline est un élément essentiel à la réussite sur un horizon à moyen et long terme. Pour ce qui est du court terme ça peut être un coup de dé ou de la chance. C’est là que parfois on se laisse séduire par le mirage de la facilité!

Aucun athlète sérieux ne basera ses objectifs sur la chance.  Je ne me rappelle plus le nombre de matins où je me suis retrouvé en entrainement à 5h30 (ou 5h45) pour ensuite aller passer une journée de cours et retourner en entrainement de 16h15 à 18h15 et terminer ma soirée nez à nez avec mes travaux scolaires.  Le lendemain, et bien je recommençais…  Je me souviens aussi qu’à de multiples reprises j’aurais troqué cette discipline pour sortir avec mes amies et aller faire la fête! Je ne regrette rien par contre.

Dans mon quotidien je rencontre trop souvent des dirigeants qui gèrent la fonction marketing à coups de dé et ne s’engagent dans aucune direction bien établie nourri par la discipline.

Celle-ci prend plusieurs visages :

Mettre en place des outils afin de mesurer l’évolution de la performance de leur fonction marketing ;

Exiger d’eux-mêmes et de leur équipe d’être au sommet de leur connaissance (professionnelle et environnementale) et de leur forme ;

S’assoir régulièrement et s’assurer que tout le monde comprend ce qui se passe et peut apporter des améliorations sur le champ si cela est nécessaire.

Tout comme les athlètes, vous êtes constamment en compétition. En faisant preuve de rigueur, persévérance et discipline, vous augmentez grandement vos chances d’être dans le peloton de tête!

Vos commentaires sont toujours les bienvenus!

Communautés sur le Web : à quoi ça sert quand elles sont dans une ornière?

Récemment, ExoB2B a repris la gestion du groupe LinkedIn «Marketing B2B Montréal» avec comme mission première de redynamiser cette communauté d’expert(e)s et surtout de la sortir de l’ornière creusée dans beaucoup de communautés sur le Web soit celle de la promotion de contenus à des fins commerciales (marketing de contenus). Drôle de situation que de devoir affronter le dilemme de la communauté de partage d’expertise versus la promotion de contenus. Surtout pour une firme qui se spécialise depuis plus de 14 ans en marketing B2B et qui a récemment signé un eBook sur la crise des contenus

La promotion

En effet, sur toutes les tribunes, on ne parle QUE de marketing de contenus, de promotion de ces derniers (Earned, Paid, Owned) mais aussi d’engagement que ces derniers sont supposés amener chez les membres de communautés ou chez de potentiels clients. Et pourtant, tel que noté dans le eBook, ce «Nirvana du marketing» qu’est l’engagement est de plus en plus difficile à créer et surtout à soutenir.

Que ce soit dans des groupes ou communautés sur LinkedIn, Facebook ou autres, ce que l’on constate le plus souvent, c’est des membres, parfois très nombreux, qui ne viennent que pour publier et promouvoir leurs contenus ou des contenus afférents à leur expertise et qui ensuite se poussent pour ne revenir que pour la prochaine publication.

Il y a bien quelques «likes» sur ces publications mais très peu de commentaires et SURTOUT, il n’y a pas d’interaction, du genre de celles qu’on peut retrouver sur Quora et certains «chats», soit un partage de connaissances, des questions/réponses, bref, une conversation.

Et pourtant, une communauté doit son existence à ces interactions, non?

 

Donnons-nous une seconde chance

Donc, comme mentionné d’entrée de jeu, nous voulons donner une seconde chance à cette communauté et voir si le partage et l’engagement sont encore possibles dans cette dernière:

  • Premier pas : changer de nom pour «Le marketing BtoB au Québec».
  • Le second, faire le ménage dans les membres pour ne garder que ceux qui sont directement impliqués.
  • Troisième pas, mettre en place de véritables règles d’utilisation.
  • Quatrième pas : identifier un gestionnaire pour cette communauté. Ensuite définir un objectif clair pour la communauté. L’objectif du groupe «Le marketing BtoB au Québec», est dorénavant de faire connaître, mettre en valeur et promouvoir l’expertise en marketing BtoB et à mailler les entreprises qui ont comme défi la créativité et l’innovation en matière de marketing.

La communauté, s’adresse à tous les professionnels du marketing en entreprise, grande ou petite qui ont à gérer les défis de l’innovation et de la créativité en matière de marketing interentreprises (BtoB) et qui ont besoin du soutien de leurs tiers, besoin de partager idées, trucs, bons et mauvais coups.

Rejoignez-nous!

Alors, si vous faites partie de ceux et celles qui sont visés par cette nouvelle communauté et qui désirez vous impliquer dans le partage d’information, certes, mais surtout d’expertise, venez nous rejoindre en cliquant sur le lien CI-JOINT. Notre gestionnaire de communauté attend vos demandes

Pourquoi et comment créer du marketing de contenu efficace?

Saviez-vous que les logiciels de « Ad blocking » ont augmenté de 400% en 2015? Selon Michael Benner cela veut aussi dire que 50% de vos achats médias sur le web sont allés directement à la poubelle.[1]

D’ici 2020, il y aurait 400% plus d’informations que maintenant sur le Web. Comment ferez-vous pour vous faire entendre à travers tout ce bruit? Comment ferez-vous également pour exploiter toute cette densité d’informations?[2]

Depuis 2014 nous vivons une crise des contenus et en parallèle nous avons vu se développer le phénomène du « Social media fatigue » sur le Web.

Contenu et technologie du marketing

84% des entreprises performantes utiliseront l’automatisation du marketing d’ici la fin de 2016. Le contenu est la matière première pour générer des leads à travers ce processus automatisé. Le défi sera de tenir une librairie de contenu pertinent et à jour et de bien savoir la gérer. L’objectif : la conversion par la pertinence des contenus.

Une librairie de contenus intégrée à un outil d’automatisation marketing permet de faire du « nurturing » adapté à des micros segments avec une précision et une fréquence de diffusion contrôlée.

Fait à noter intéressant, fin 2015, on décomptait 1 876 vendeurs de technologies venant en support à la fonction marketing.

Marketing de contenu

72% des créateurs de contenus en B2B vont créer davantage de contenus engageant en 2016. C’est leur priorité. Pourquoi? Le contenu engageant attire plus, convertit plus, et qualifie les acheteurs. De plus le contenu engageant permet aussi de créer vos communautés. La création des communautés deviendra un élément de plus en plus stratégique et influencera la « valeur » de votre organisation. (Sujet qui fera partie d’un prochain billet)

Qu’est-ce qu’un contenu engageant en B2B? Je vais peut-être en choquer quelques-uns mais un contenu engageant va au-delà de la formule de « story telling ». Au-delà de ce « buzz word » à la mode il faut tenir compte d’un élément de base en B2B lorsque vient le temps de créer du contenu : les problèmes que veulent régler les différentes clientèles ou auditoires cibles de votre ou vos marchés. Chaque pièce de contenu (billet, vidéo, étude case, ebook, etc) doit amener une solution à une problématique rencontrée par un ensemble d’individus dans les organisations ciblées.

Si vous ne rencontrez pas ce critère de base, vos contenus resteront de belles histoires qui n’auront suscité que très peu de réactions et d’engagement. Dans un contexte de marketing et de vente en B2B les risques financiers, technologiques et fonctionnels sont beaucoup plus élevés que dans un contexte B2C. Hors, il devient crucial de répondre aux exigences des différents acteurs impliqués dans le processus d’achat en démontrant que votre produit ou service répond aux différents besoins, attentes ou problématiques rencontrés dans votre ou vos marchés.

Comment ?  En apprenant à connaître vos audiences en analysant vos données, en créant des conversations et en invitant les gens à parler d’eux. Pensez à vos premières « dates» et à l’évolution de vos relations, ceux et celles avec qui les choses se sont bien ou mal passées, et pourquoi?

À la fin de la journée avez-vous généré de l’engagement, des leads ou des revenus?

Si vous voulez discuter de création de contenu performant, contactez-nous! 

 

 [1][2] Oracle Marketing Cloud, The future of modern marketing

Écrire un billet sur la communication en B2B … Je commence par quoi?

Écrire un billet sur la communication en B2B… Je commence par quoi?

J’ai une relation d’«amour/haine» avec la communication et cela depuis deux décennies. Pourquoi? L’histoire est assez simple à comprendre, suivez-moi.

J’ai débuté ma vie professionnelle en co-fondant Egzakt, une agence de publicité et de communication qui a vu le jour à Trois-Rivières en 1987. Donc ma préoccupation et mon amour pour les communications ne datent pas d’hier.

Tout au long de ces presque 30 années de service, j’ai fait de la communication et du marketing stratégique surtout pour les entreprises qui vendent à d’autres entreprises (B2B) et j’ai intégré le web dès 1995. L’intégration des technologies a suivi à partir de là. C’est à ce moment que j’ai compris que la «game» venait de changer. Les résultats de la communication pouvaient enfin se mesurer et nous pouvions travailler de manière beaucoup plus précise, par segment et ce, en ligne (web) et hors ligne (traditionnel).

Tout cela pour mettre en perspective que les communications, ce n’est pas pour moi juste une belle image qui va faire dire «WOW!» ou un beau texte qui ne fera plaisir qu’à son annonceur. Et c’est là que ma relation d’«amour/haine» s’enflamme! Lorsqu’avec un client, nous parlons stratégie marketing ou encore de résultats de recherche. Au moment crucial où les discussions sont engagées dans des décisions stratégiques pour l’entreprise, on me demande alors de quoi aura l’air la pub ou encore l’image qui va illustrer le futur positionnement. C’est là que je réalise le fossé culturel qui nous sépare! Attention, je ne blâme pas le client, mais plutôt cette culture qui prétend que seuls une belle image et un beau texte vont tout régler. Qu’une belle pub en ligne ou hors ligne, ou encore qu’un site web avec une page d’accueil léchée comme une page de magazine, va ou vont permettre à l’entreprise d’atteindre ses objectifs de croissance.

La communication est la finalité d’un processus de réflexion stratégique. Elle est la cristallisation des éléments que nous devons mettre de l’avant pour convaincre le client « de nous acheter ». Pour y arriver, il faut partir des clients potentiels et, en B2B, il y a plusieurs segments de clients potentiels. Au sein même de chaque segment, il y a plusieurs types d’acheteurs et d’influenceurs. Ainsi il ne peut pas y avoir une recette qui plaira à tous ces groupes d’individus, vous en conviendrez.

Le marketing et les communications sont devenus complexes avec la multiplication des canaux, des tactiques et des technologies. Ils impliquent de ce fait la nécessité de se doter de talents spécifiques et complémentaires, qui n’existaient pas il y a encore quelques années, pour former une solide équipe. Le marketing comme la communication sont des processus. Ils ne relèvent pas uniquement de l’intuition et requièrent un temps de « gestation ».

Nous faisons de la communication quotidiennement pour nos clients depuis 2002. Nous avons gagné deux premiers prix aux États-Unis pour des campagnes de publicité : une dans Architectural Record et l’autre dans le magazine de l’AIA (American Institute of Architects) pour des lancements de produits. Récemment un de nos clients s’est fait demander de vendre les contenus que nous avions développés pour son blogue. Ce travail se fait toujours sur une base d’intelligence marketing et de créativité… parce qu’en communication l’un ne va pas sans l’autre.

J’adore la communication. Je blogue depuis 2009 et ExoB2B a publié plus de 400 billets afin d’aider les entreprises en marketing et ventes B2B. J’aime les communications, et je les aime efficaces!

Augmentez l’efficacité de votre marketing de contenu en B2B !

Alors que presque 90% des entreprises font du marketing de contenu et que seulement 28% de celles-ci considèrent que ce qu’elles font est efficace[1], il est légitime de se poser ces questions : « Pourquoi continuer ? » Ou encore : « Qu’est-ce que je peux faire pour améliorer mes résultats ? »

La réponse à la première question est assez simple, vous n’avez pas le choix que de continuer. Et si vous n’avez pas commencé, faites-le dès que possible et avec de bonnes bases pour ne pas vous décourager et trouver que les résultats se font trop attendre.

La réponse à la deuxième question demande à ce qu’on s’y attarde avec un peu plus de rigueur. Je vous propose quelques pistes que nous mettons en œuvre pour nos clients et que nous observons dans certaines niches en B2B.

Mais permettez-moi de faire une parenthèse et d’expliquer rapidement pourquoi autant d’entreprises échouent en marketing de contenu :

Premièrement il y a, depuis 2014, ce que l’on appelle chez les spécialistes du marketing de contenu le phénomène du « Content Shock ». Chez ExoB2B, nous parlons de crise des contenus qui est née d’une saturation de contenus dans plusieurs secteurs ou niches de marché en B2B. Nous avons même publié un e-book à ce sujet. Il est vrai que certaines niches ne sont pas encore touchées. Ces dernières, peu nombreuses en B2B sont en déficit de contenus. Une belle opportunité à exploiter.

Deuxièmement, et c’est là que vous pouvez intervenir, peu d’entreprises ont fait les choses de façon à générer de la valeur avec leur marketing de contenu. Additionner la crise des contenus à cet état de fait et vous aurez pour résultat un échec.

La solution n’est pas de faire plus de contenu ou encore de le diffuser dans un maximum de médias ou de canaux. Il faut arrêter de taper sur ce clou… Nous sommes en saturation de contenus. Ce qui veut dire que les audiences ne peuvent en prendre davantage.

Quoi faire ? 

Ayez de l’empathie pour vos cibles (oui, vos personas), évoquez l’émotif et le rationnel en contexte B2B. Écoutez ce que vos clientèles cibles veulent comme contenu. Elles veulent assurément du contenu qui amène une solution à un problème et surtout pas un contenu promotionnel, même déguisé. Parlez-leur, parlez à votre force de vente, parlez à des influenceurs pour connaître les sujets qui les préoccupent. Pouvez-vous les aider à mieux faire leur travail ou encore à comprendre les tendances de leur industrie ?

Utilisez des outils de veille pour trouver les sujets les plus recherchés dans votre secteur et pour écouter ce que la concurrence livre comme contenu.

Analysez-vous vos statistiques fréquemment afin de savoir ce qui a fonctionné le mieux en termes de visites mais également en termes d’engagement de vos contenus dans les médias sociaux et de génération de prospects qualifiés? L’analytique permet de livrer de meilleurs contenus aux yeux de vos cibles et pas nécessairement à vos yeux. On se fout de ce que vous pensez de la qualité de votre contenu au final. L’important, c’est le feedback de vos cibles qui compte. Ce sont elles qui jugeront de la qualité de votre contenu.

Utilisez du visuel. Les images génèrent 2 fois plus d’engagement que le texte seul et la vidéo 12 fois.

Réfléchissez à cela : votre contenu est utile à quel moment du processus d’achat et à qui s’adresse t-il ? Il est certain que, lorsque le besoin est pressant, les sens sont en éveil et on cherche le contenu qui répondra à ce besoin. Bref, être là au bon moment, avec le bon contenu, sur la bonne plateforme et on s’adresse à la bonne personne.

Identifiez des ambassadeurs qui interagiront avec vos contenus. Ce sont des journalistes, des clients, des spécialistes de votre domaine d’activité qui donneront du souffle à vos contenus.

Ayez une stratégie de contenu dans un contexte de inbound marketing (intégration du SEO, du contenu et des médias sociaux) qui rejoint la bonne audience.

Évitez tout contenu passe partout! Cela ne suscite pas d’engagement.

Ayez du budget pour faire la promotion de vos contenus qui ont le plus de valeur pour vos cibles et qui méritent que l’on en fasse la promotion. Certaines études de cas ont démontré la nécessité d’investir de 50 à 60% de son budget de marketing de contenu en promotion du contenu!

Le marketing de contenu fait face à de nouveaux défis avec l’augmentation du volume de nouveau contenu qui croit de manière exponentielle dans la majorité des industries. Il faut être plus précis dans nos interventions et susciter l’interaction avec nos audiences (influenceurs, clients, prospects, employés, etc.). Bref, on peut difficilement continuer à faire les choses telles que nous les faisions et espérer des retombées positives.

Je vous invite à me faire part de vos commentaires et de vos expériences. Au plaisir de vous lire!

[1]  B2B Enterprise Content Marketing: 2015 Benchmarks, Budgets, and Trends – North America, Content Marketing Institute/Marketing Profs

Toute l’équipe d’ExoB2B vous souhaite de Joyeuses Fêtes ainsi que la paix et la prospérité pour 2016

 

 

[column_wrapper][column_grid_3]Lynda-st-arneault-2[/column_grid_3]
[column_grid_9]Déja presque 2016! Le temps passe si vite. Pour ces  fêtes qui arrivent je vous souhaite de prendre le temps de vivre, de rire pleinement et simplement d’être vous même avec ceux que vous aimez. Resourcez-vous profondément et vous verrez, vous serez prêts a accueillir les défis les plus fabuleux!  Joyeuse nouvelle année!!![/column_grid_9]
[/column_wrapper][column_wrapper][column_grid_3][/column_grid_3]
[column_grid_9]Même si la saison est occupée, il est important de prendre du temps pour la famille, créer de nouveaux souvenirs et partager des pensées chaleureuses. Passez de bonnes vacances et bonne année 2016![/column_grid_9]
[/column_wrapper]

 

 

[column_wrapper]

[column_grid_3][/column_grid_3]
[column_grid_9]Pour l’année 2016, répétez-vous régulièrement ce mantra d’un clown populaire : « I like thinking big. If you’re going to be thinking anything, you might as well think big. » – Donald Trump.[/column_grid_9]
[/column_wrapper]
[column_wrapper]

 

 

[column_grid_3][/column_grid_3]
[column_grid_9]Profitez du temps des fêtes pour savourer du temps précieux avec vos proches afin de clore l’année 2015 en beauté. Cette énergie accumulée vous fera débuter 2016 avec force et inspiration. Le meilleur reste à venir.[/column_grid_9]
[/column_wrapper]

 

 

[column_wrapper]
[column_grid_3][/column_grid_3]
[column_grid_9]Nouvelle année, nouveaux défis, nouveaux horizons! Professionnellement, que 2016 vous procure des opportunités de croissance durable, des moments joyeux entre collègues et des relations durables avec vos clients et prospects. Personnellement, que la santé soit au rendez-vous pour jouir pleinement des moments d’émerveillement que la vie nous réserve.[/column_grid_9]
[/column_wrapper]

 

 

[column_wrapper]
[column_grid_3][/column_grid_3]
[column_grid_9]Meilleurs vœux {adaptatif} à vous et votre famille {caractère} pour le temps des fêtes {colorés}. Je voudrais aussi {par design} vous souhaiter de vivre des belles expériences {usager} tout au long de l’année 2016.[/column_grid_9]
[/column_wrapper]

 

 

[column_wrapper]
[column_grid_3][/column_grid_3]
[column_grid_9]Je vous souhaite que 2016 soit une année remplie d’actions de plaisir et de croissance.

N’attendez pas la semaine des 4 jeudis ni ne laissez la procrastination faire ses 4 volontés…

Trouvez des clients aux 4 coins du monde en 2016!

Entre-temps…
profitez de cette période de réjouissances sans vous retrouver les 4 fers en l’air ou à marcher à 4 pattes.

Assurez-vous de manger comme 4, tiré à 4 épingles pour épater la galerie!

J’espère bien tous vous rencontrer un de ces 4…[/column_grid_9]
[/column_wrapper]

 

 

[column_wrapper]
[column_grid_3][/column_grid_3]
[column_grid_9]Il faudrait que tu ailles voir ta mère.

Dors plus.

As-tu mis du liquide lave-glace?

Santé et paix pour Noël et pour l’année 2016.[/column_grid_9]
[/column_wrapper]

 

 

[column_wrapper]
[column_grid_3][/column_grid_3]
[column_grid_9]Le dépassement, la réussite, le succès se construisent jour après jour. Je vous souhaite une année 2016 pleine de passion et d’enthousiasme qui vous feront déplacer des montagnes![/column_grid_9]
[/column_wrapper]

 

 

Toute l’équipe d’ExoB2B vous souhaite un excellent temps des Fêtes et une formidable année 2016.